Nouveaux mouvements inhabituels observés dans les résultats de Google

Une nouvelle mise à jour de Google a été ressentie, mais il ne s'agit pas du déploiement de Penguin. Le moteur parle d'une "quality update", comme la semaine dernière.

Rebelote. Comme le week-end dernier, de nouvelles variations d'ampleur ont été observées dans les résultats remontés par Google lors de ce week-end du 16 et 17 janvier. Plusieurs SEO français ont ressenti la secousse, qui a été mondiale puisque les sites américains spécialisés en ont aussi parlé. Des outils de surveillance ont aussi pu détecter des mouvements inhabituels dans les résultats.

Comme la semaine dernière, certains SEO ont pu penser qu'il s'agissait du déploiement, attendu pour ce mois de janvier, d'un nouveau filtre Penguin. Mais, d'après les informations données par Gary Illyes, Webmaster Trends Analyst chez Google, ce n'est pas le cas : il s'agit d'une mise à jour classique qui vise à améliorer la qualité des résultats. C'est aussi ce qu'avait dit Google la semaine dernière, au sujet des mouvements enregistrés lors du week-end des 9 et 10 janvier : le moteur avait alors expliqué qu'il s'agissait "simplement d'une des fréquentes quality updates". Gary Illyes a bien confirmé que la mise à jour du 16 et 17 janvier était semblable à celle des 9 et 10 janvier.

Le cas madmoiZelle.com

Certains sites français ont donc pu ressentir des secousses ces 10 derniers jours. Sans que cela semble lié ces différentes mises à jour, le site français madmoizelle.com a subi, aussi, des mouvements inhabituels dans les pages de résultats. "Il semblerait que quasiment le ¾ des pages de madmoiZelle aient été désindexées", peut-on lire sur le site, qui a appelé à l'aide.

Google a été alerté, et a fini par admettre qu'il s'agissait "d'un problème assez complexe de son côté". "L'indexation des pages du site a été perturbée, (...). C'est un cas rare, qui est une combinaison de plusieurs facteurs", explique Vincent Courson, employé du moteur, sur le forum d'aide."Ce n'est pas un problème que nous estimons que tu doives régler toi-même", admet-il, annonçant que des ingénieurs travaillent à la résolution du problème.

Google