Apple présente l'iPhone 3G, un outil pour contrer RIM

Moins d'un an après le lancement de la première version, ce nouveau smartphone embarque Microsoft Exchange, la 3G, le GPS, et ce pour un prix revu à la baisse. De quoi concurrencer le BlackBerry ?

Les annonces de Steve Jobs sont toujours attendues pour leur caractère justement inattendu. Et une fois de plus, Apple surprend en présentant sa seconde génération d'iPhone, qui selon ses géniteurs devrait être deux fois moins cher et deux fois plus rapide que la première version. Cette annonce a été effectuée au salon des développeurs lundi soir à San Francisco.

Mais en plus des données sur le prix et la rapidité, Steve Jobs annonce le GPS en série, et surtout la gestion des e-mails professionnels, soit une pierre jetée dans le jardin de Research In Motion et de sa gamme phare qu'est le BlackBerry. Ce smartphone s'est en effet rendu particulièrement célèbre auprès d'un public professionnel, à la recherche d'une connexion constante avec son agenda et sa messagerie de bureau. Sur ce point, Apple annonce que le nouvel iPhone sera compatible avec le logiciel Microsoft Exchange.

Côté rapidité, c'est la technologie utilisée pour la connexion Internet qui subit un lifting de taille : la 3G est intégrée au produit, délaissant la technologie Edge.

Le prix est lui donc aussi considérablement revu à la baisse. 199 dollars pour la version 8 Go et 299 dollars pour 16 Go de mémoire. A titre de comparaison, l'iPhone actuel est commercialisé respectivement à 399 dollars et 499 dollars.

Une opportunité pour les professionnels de faire jouer la concurrence avec RIM

Apple prévoit la commercialisation de cet iPhone nouvelle génération dans 70 pays avant la fin 2008. Dans un premier temps, il sera commercialisé dans 21 pays, dont la France à partir de la mi-juillet.

Dans le même temps, Apple lance une nouvelle fonctionnalité, l'App Store, portail qui va permettre aux utilisateurs de télécharger des applications diverses, dont des applications business. Un nouveau moyen sans nul doute de séduire les utilisateurs professionnels de smartphone.

Enfin, au niveau du modèle économique choisi par Apple pour commercialiser ce nouveau téléphone, la marque à la pomme rentre dans le rang. Après avoir essayé un système où l'opérateur reversait une partie du montant des communications à Apple, un revirement est opéré, puisque l'iPhone 3G sera simplement subventionné par l'opérateur à l'achat, comme c'est le cas des autres marques.

Au final, ce nouveau téléphone se présente comme une opportunité pour les professionnels de faire jouer la concurrence avec RIM. Concurrence déjà prise en compte puisque le canadien a sorti très récemment le BlackBerry Bold, dont les caractéristiques lui permettent de lutter avec l'iPhone.

Par ailleurs, le logiciel du dernier téléphone d'Apple a été testé par un tiers des 500 plus importantes entreprises américaines, afin de permettre un feedback sur l'usage professionnel des smartphones. De quoi mettre plus encore l'accent sur la cible professionnelle visée.

 

 

Steve Jobs