Mots clés spammés : la qualité des résultats de recherche au crible Pandaranol : une requête liée à un concours de référencement où "tout est permis"

Sylvain Richard : "Sur ce type de concours, tout est permis, et sans aucune limite"

C'est toujours difficile d'analyser ce type de requête liée à un concours de référencement, surtout lorsque celui-ci est terminé depuis longtemps. En général, les gagnants ont déserté la première page. Pour Pandaranol, le vainqueur, Paul Sanches, alias Seoblackout, est toutefois resté en bonne position.

Sur ce type de concours, il faut savoir que tout est permis, sans aucune limite : cloaking, linkwheel improbable, bal des 301 à n'en plus finir, etc. Un an après, il ne reste plus grand-chose de tout cela. Les compétiteurs veulent éviter d'être tracés pour éviter de voir leurs bons plans repris par d'autres.

Les référenceurs respectant les consignes de Google, les "White Hats" ont donc souvent repris les bonnes positions alors que les "Black Hats", qui ne les respectent pas, ont démonté la tente depuis longtemps.

Laurent Bourrelly : "Certains participants au concours ont profité de leurs efforts pour établir une visibilité ailleurs."

La vie d'une requête issue d'un concours de référencement est singulière. Le premier et le deuxième du classement final sont toujours présents sur la première page, mais le troisième a disparu.

Comme pour les autres concours, ceux qui n'ont pas été punis par Google ont pu profiter de leurs efforts réalisés pour faire monter leur site sur la requête du concous pour établir une visibilité ailleurs, sur d'autres requêtes.

Sur Bing, à peu près la moitié de la page comporte les mêmes résultats que sur Google, mais classés dans un ordre différent.

 

 

 

 

Google / Référencement naturel