Mots clés spammés : la qualité des résultats de recherche au crible "Riad Marrakech" : "Avec cette requête, on entre au paradis du spam de commentaires"

laurent bourrelly
Laurent Bourrelly © L. B.

Laurent Bourrelly : "Les techniques de netlinking sont basiques, leur volume moins"  

Le phénomène intéressant sur cette requête concerne l'historique. Les sites positionnés sont en place depuis longtemps. L'intrusion n'est pas impossible, comme sur n'importe quelle requête, mais elle requiert une pugnacité particulière.

Les techniques de netlinking sont basiques : commentaires de blogs, annuaires, échanges de liens, etc. Mais c'est le volume qui est le liant chez tous les sites de la première page.

Des grands portails comme Terremaroc.com ou Espace-maroc.com aux sites vitrines, le contenu est variable, parfois de quelques dizaines de pages - comme Riad-ailen-marrakech.com. Cela dit, l'effort éditorial peut être réel, notamment pour essayer de se positionner sur des requêtes de moyenne et longue traîne, ou simplement pour tenter d'envoyer un signal de "fraîcheur".

Sur cette thématique, on ressent l'effort des référenceurs pour utiliser tout le panel des leviers à disposition, mais l'historique du site tient un rôle bien particulier : les plus acharnés sur ce terrain sont vainqueurs... L'absence des poids lourds du secteur du voyage est aussi à remarquer.

Bing, de son côté, met réellement en valeur l'EMD sur cette requête. L'historique du nom de domaine est un aussi un élément de poids. Sinon, l'ensemble des résultats donnent l'impression d'être très semblables à ceux de Google.

 

Sylvain Richard : "Bing diversifie mieux ses résultats sur cette requête"

Avec cette requête, on entre au paradis du spam de commentaires, mais pas uniquement. Notons d'abord que Google s'obstine toujours à mettre plusieurs fois le même site sur la première page. Mais pourquoi donc ? Au contraire, Bing diversifie mieux.

Les backlinks continuent à avoir une importance capitale pour Google : 38 000 en provenance de 1 400 domaines pour le premier résultat, Espace-maroc. Ce dernier est un domaine de 2005 qui bénéficie de beaucoup de backlinks issus de sites aux thématiques avoisinantes, mais aussi issus de spam pas très fin (exemple : seda.ico3.com/user/view.php?id=507&course=1).

Certains backlinks proviennent également d'un spam du domaine en .edu, une technique classique qui permet de repérer facilement une stratégie de spammeur, mais Google encaisse tout cela sans broncher. Bref, il y a là un mélange de techniques respectueuses des consignes de Google, et d'autres bien moins propres, comme pour presque tous les sites de la première page sur cette requête...

De son côté, le deuxième sur la requête, Terremaroc.com, fait mieux que le premier avec près de 400 000 backlinks, dont beaucoup proviennent soit de son réseau de sites appelés "terrequelquechose", soit des milliers de blogs mis en place (merci blogspot) dont certains sont même japonais...

Madein-marrakech.com, au milieu de la première page de résultats, fait encore mieux, avec plus d'un million de backlinks comptabilisés.

On se demande même comment des sites plus pointus et aussi plus modestes commme Lesjardinsdemouassine.com, en bas de la première page, font pour sortir du lot au milieu de tant de professionnels du spam qui obtiennent des centaines de milliers de backlinks, même s'il n'est pas irréprochable non plus...

Sur Bing, la page est toujours plus agréable, car les résultats multiples d'un même site sont évités. Les sites optimisant plus généralement pour Google et pratiquant massivement le spam pour cette requête, Bing a forcément bien du mal à séparer le bon grain de l'ivraie et présente des résultats finalement assez similaires à ceux de Google.

sur les quatre premiers résultats générés par google sur 'riad marrakech', il
Sur les quatre premiers résultats générés par Google sur "Riad Marrakech", il n'y a que deux domaines. © Google - capture

 

Google / Référencement naturel