Mots clés spammés : la qualité des résultats de recherche au crible "Viagra" : le terrain de jeu des pirates

Laurent Bourrelly : "Des sites appuyés par un impressionnant réseau de sites russes"

La requête "viagra" est emblématique dans le milieu du référencement. La volatilité est extrême, avec parfois des positions qui peuvent changer plusieurs fois par jour. Ceux qui travaillent cette thématique utilisent le lien entrant (backlink) comme levier principal. La partie interne au site est plus ou moins minimaliste, mais ce qui se passe au niveau des liens entrants est toujours très instructif. Cela varie du simple réseau de sites au plus vilain qui ira pirater un site d'autorité pour y planquer son lien. Tout l'arsenal du Black Hat SEO est présent, mais on retrouvait plus d'efforts "on site" auparavant..

Par exemple, ce n'est pas le contenu de Traiterlade.com, 1er site sur la requête Viagra au moment d'écrire ces lignes, qui impressionne, mais le fait qu'il soit appuyé par un réseau de sites russes... La technique est complétée par du spam commenting automatisé (NDLR : le spam commenting, ou "spamco", évoque des commentaires dans les blogs ou forums qui ne visent qu'à poser un backlink, souvent en signature. Un procédé qui peut être automatisé pour être réalisé à plus ou moins grande échelle).

Sixième au moment d'écrire ces lignes, Pilulebleue.com est intéressant car il profite d'un lien depuis un site piraté depuis plus de deux ans. Des traces de tentatives pour se débarrasser du parasite remontent à 2010, pourtant le lien est toujours présent (voir le pied de page sur la capture ci-dessous).

le footer d'un site, vraisemblablement piraté, disposant d'un lien qui pointe
Le footer d'un site, vraisemblablement piraté, disposant d'un lien qui pointe vers l'un des sites les mieux référencés sur la requête "Viagra". © Capture

Un domaine comme Acheter-viagra.pro, deuxième sur la requête lors de l'analyse, redirige carrément vers un site de vente. Ce domaine est d'ailleurs symptomatique de la stratégie à court terme de certains réseaux. Le domaine a en effet été enregistré fin septembre, et se retrouve propulsé peu après en première page. Parmi les explications possibles : le piratage temporaire du site Deal-hunter.de, qui apparaît dans les origines de backlinks répertoriées par Majestic SEO, mais le lien n'apparaît plus sur le site aujourd'hui.

Le cas de Wikipédia est aussi intéressant, car sa page, en quatrième position sur la requête, met en avant le nom de la molécule, citrate de sildénafil, et non la marque Viagra déposée par Pfizer. Une redirection dans ce sens a été effectuée en 2007. Si on prend toujours la balise Title comme élément principal d'optimisation "on page", Wikipedia devrait être hors-course. Or, la puissance de feu du lien entrant ne suffirait peut-être pas sur cette requête pour aussi bien positionner. Peut-être que l'encyclopédie a bénéficié d'un petit coup de pouce... Doctissimo vient aussi épauler Wikipedia pour préserver l'honneur de Google sur ce mot clef, comme dans de nombreux cas litigieux.

"Certains réseaux indexent plusieurs centaines de domaines par jour. C'est un système éprouvé."

Pour ce mot clé, la complexité n'est pas le travail à fournir pour construire un site d'autorité, mais plutôt de lancer de nouveaux domaines en permanence, avec un maximum d'automatisation. Certains réseaux indexent plusieurs centaines de domaines par jour. C'est un système éprouvé, mais il requiert des moyens conséquents et une stratégie limpide.

La légende voudrait que ce type de requête soit nettoyé à la main par Google, mais la réalité tend à prouver le contraire. Autre hypothèse, cette technique manuelle est tout aussi inefficace que les tentatives automatisées de combattre le spam.

Sur Bing, on retrouve en première position Prixduviagra.com qui est un clone de Pilulebleue.com. D'autres exemples confirment que les vendeurs de pilules bleues sont performants en référencement multi-moteurs. La présence de Viagra.com, en septième position, alimente les hypothèses de ceux qui pensent que Bing privilégie les EMD [NDLR pour Exact Match Domain], mais surtout, on se demande pourquoi le site officiel de la marque est absent chez Google.

Pour le reste, toujours sur Bing, AuFéminin.com vient à la rescousse de Wikipédia et Doctissimo pour donner un peu d'informations émanant de sites réputés. Cela ne se traduit pas pour autant par un résultat de recherche qu'on peut qualifier de "propre". Dans le sens ou la propreté voudrait dire que les résultats ne sont pas dominés par les référenceurs, spammeurs et webmarketeurs...

Sylvain Richard : "Wikipédia et Doctissimo sortent leur épingle du jeu au milieu de l'immense armée de spammeurs"

Chez Google, sur cette requête, le premier résultat au moment où je teste est Pilulebleue.com. Un site d'une seule page, un whois anonyme, aucune coordonnée, l'essentiel des backlinks à partir de sites en anglais, une bonne partie venant visiblement d'un réseau de sites spammy au possible, sans compter un rédactionnel très loin des règles de Google, même s'il est compréhensible. Quand je vois les premiers résultats sur la requête Viagra, je ne peux m'empêcher de souligner l'ironie, car Google nous dit que les contenus médicaux rédigés par des experts ont de bien meilleures chances de faire autorité...

Bref, le plus étonnant de tout cela, c'est que lorsque l'on clique sur le bouton "acheter" du premier résultat, on part sur viagra.com, le site officiel de Pfizer ! J'imagine que c'est temporaire pour montrer patte blanche à Google.

Notons que certains sites de la première page sont des clones, et bien entendu aucun d'entre eux n'est hébergé en France...

Wikipédia et Doctissimo sortent leur épingle du jeu au milieu de l'immense armée de spammeurs qui pratiquent quasiment tous le référencement de la même manière. Sur cette requête, clairement, le backlink est roi. Les noms de domaines bien français retenus par les spammeurs étrangers sont une excellente preuve de leur professionnalisme et organisation.

On constate que Bing se laisse globalement spammer lui aussi, mais moins, car il attache moins d'importance aux backlinks. Wikipedia et Doctisimo s'en sortent mieux. D'autres sites non spammy, comme Danger-sante.org ou Aufeminin.com sont aussi présents en première page.

Globalement, on pourra donc dire que Bing s'en sort mieux sur cette requête qui ne mentionne pas de mots-clés complémentaires de type "achat" : la recherche pouvait donc être plus informative que commerciale.

 

bing affiche, en bas de sa page de résultats sur 'viagra', le site officiel de
Bing affiche, en bas de sa page de résultats sur "viagra", le site officiel de Pfizer, qui est absent de la première page chez Google. © Bing - capture

Google / Référencement naturel