Bing, champion des malwares

Les outils de Sophos ont détecté deux fois plus de résultats piégés par des malwares dans les résultats de Bing que dans ceux de Google. La recherche d'image serait également nettement plus risquée.

Selon Sophos, Bing est plus souvent victime d'"empoisonnement" dans ses résultats de recherche. C'est du moins ce que révèle l'un de ses outils spécialisés dans la détection des pages web malicieuses - qui ont pour but d'apparaître dans les résultats des moteurs, puis de rediriger l'internaute vers un site piégé.

Sur la totalité des pages web malicieuses bloquées par cet outil ces deux dernières semaines, 65% étaient référencées sur Bing, contre 30% par Google. Le résultat est d'autant plus inquiétant pour Bing, puisque le moteur de Microsoft est nettement moins utilisé que celui de Google, mais cette pondération n'est pas prise en compte dans l'étude...

Sophos précise que c'est la recherche d'image qui est nettement plus dangereuse. La quasi-totalité (92%) des résultats piégés provenait en effet de ce service. "Les pirates ont plus de succès en cherchant à empoisonner les résultats de la recherche d'image. Les filtres mis en place par les moteurs sont plus efficaces pour les résultats de recherche de textes", conclut l'étude.

Certes, ces chiffes visent à promouvoir le produit de Sophos, et manquent un peu de rigueur scientifique. Mais ils ont le mérite de rappeler que les moteurs continuent d'indexer de nombreuses pages parfois dangereuses pour l'internaute, et que ce dernier est particulièrement démuni lors de ses recherches verticales d'images.

Indexation / Google