Spamdexing, la nouvelle bataille de Google Paul Sanches (Seoblackout): "Le référencement Black Hat a évolué"

paul sanches est consultant indépendant expert dans les techniques avancées de
Paul Sanches est consultant indépendant expert dans les techniques avancées de référencement © Paul Sanches

JDNSolutions. Quelles évolutions avez- vous constaté en matière de spamdexing au cours de ces dernières années ?

Paul Sanches. Les techniques de référencement avancées, ou référencement Black Hat, ont évolué. Certaines techniques, comme  l'accumulation de mots clés dans l'URL, les fermes de liens, ou les dissimulation de mots clés, deviennent des pratiques un peu datées et sont souvent fortement pénalisées par Google.

En revanche, il existe aujourd'hui des techniques plus sophistiquées. Il est possible d'acheter pour quelques centaines de dollars des logiciels servant à massivement publier des backlinks dans les forums ou les blogs par exemple. L'accès à ces derniers peut être protégé par des systèmes de protection type captcha. Mais il existe des sociétés en Inde payées au nombre de capchas résolus, ce qui permet de déjouer cette protection. Il existe aussi des extensions pour des CMS très connus qui permettent de pratiquer du référencement Black Hat.

J'ai déjà tenu des conférences à ce sujet devant des salariés de Google qui prenaient des notes. Ils sont donc parfaitement au courant.

 

Comment contrer un concurrent ayant recours au "spamdexing" ?

Il existe une fonction "Spam Report" pour dénoncer ces pratiques à Google. Cela prend quelques minutes à remplir et peut toujours être utile. J'ai eu l'occasion de le vérifier en tant que victime de spam report, cette fonction peut conduire au déréférencement d'un site. Le site concerné a d'ailleurs réapparu 3 ans après, suite à la levée du blacklistage. Suivre attentivement les conseils prodigués par Google et recourir à des astuces honnêtes peut sensiblement améliorer le référencement d'un site.

"Observer la concurrence est la base d'un travail sur le référencement"

Un site bien fait, avec une information pertinente, où les internautes venant de Google passent du temps aura plus de chances d'être bien positionné. Il n'est aussi pas interdit de poster des liens pointant vers son site, il s'agit seulement de ne pas le faire de manière abusives ou automatisés. Créer et faire vivre une communauté sur des forums peut aussi être une bonne piste.

Lorsqu'un site applique les techniques indiquées et fait les bons efforts pour mieux se faire référencer, il n'y a aucune raison pour que cela ne finisse pas par payer, même si cela sera cependant sans doute plus long qu'en recourant aux techniques de spamdexing.

Dans le cas d'une réelle incompréhension quant au mauvais référencement de son site, il faut aussi bien s'assurer que le contenu de son site n'est pas pillé...

Bien observer la concurrence est en fait la base du travail du référencement. En revanche, de ce que j'ai pu constater et tester, payer la régie de Google n'est pas une solution pour améliorer son référencement naturel.

 

Google vous semble-t-il prendre la mesure du problème ?

Le problème fondamental reste l'importance qu'accorde Google aux liens entrants. C'est un levier pour mieux référencer son site qui peut aussi être utilisé pour le spamdexing.

Les ingénieurs de Google maîtrisent la technologie pour modifier l'importance de ces backlinks, et pour mesurer la qualité de ces liens, mais ils commencent à peine à le faire.  

Le spamindexing a encore de beaux jours à vivre.

 

Paul Sanches est l'auteur de SeoBlackOut, un blog dédié aux techniques avancées de référencement et orienté Black Hat Seo. Il est consultant indépendant en référencement  depuis plusieurs années et travaille notamment sur les thématiques des jeux en ligne (référencement et formation SEO avancée).

 

Google / Référencement naturel