Spamdexing, la nouvelle bataille de Google Google contre les fermes de contenus

Mais face à un problème qui prend de l'ampleur, Google s'est senti obligé de réagir de façon plus musclée. La firme de Mountain View a dernièrement multiplié les annonces visant à mieux lutter contre les spams dans ses pages de résultats.

google a publié successivement plusieurs billets concernant sa lutte contre le
Google a publié successivement plusieurs billets concernant sa lutte contre le spam. © Capture JDN / Site Google

En décembre, Google annonçait sur son blog d'abord de nouvelles fonctionnalités "pour aider les gens à éviter les sites qui pourraient avoir été compromis et modifié par un tiers, généralement pour le spam". Les pages des résultats peuvent ainsi préciser lorsqu'un site "peut avoir été compromis". En clair, Google s'en prend là aux sites ayant pillé leur contenu : "Quand un internaute visite un site, nous voulons qu'il soit sûr que ce site lui délivre une information originale dont il est l'auteur" précisait alors Google.

Google vise désormais le référencement des sites dits de "fermes de contenus".

En janvier, Google est de nouveau monté au créneau sur le sujet du spamdexing. Matt Cutts s'est ainsi fendu d'un billet annonçant d'une nouvelle méthode de classement "repensée" pour accorder moins de pertinence au site recourant au spamdexing. Les changements des algorithmes doivent notamment permettre "de mieux détecter les répétitions abusives, parfois générés automatiquement dans les commentaires de blogs pour faire la promotion d'un site", et ainsi le faire artificiellement remonter dans les résultats.

 

Google appelle les internautes à la rescousse

Dans ce même billet, Matt Cutts annonce aussi son intention de mieux aborder le problème du référencement des sites de fermes à contenu, soit les sites proposant massivement du contenu à très faible valeur ajoutée et souvent recyclé. Le problème a déjà été soulevé par Google, qui a notamment intégré deux changements d'algorithmes en 2010 pour moins bien référencer ces sites.

Mais c'est dans le cadre d'un troisième billet, que Google annonce une nouvelle solution pour viser spécifiquement ces fermes de contenu. Il s'agit cette fois-ci d'utiliser les internautes au travers d'une extension pour son navigateur Chrome.

 

la nouvelle extension de google pour son navigateur appelle les internautes à
La nouvelle extension de Google pour son navigateur appelle les internautes à l'aider dans sa lutte contre le spam. © capture JDN / Site Google.

Baptisé "personal blocklist" (liste noire personnalisée), ce programme permet aux internautes de bloquer les sites indésirables (par exemple ceux diffusant du contenu pillé ou de très faible valeur ajouté), qui n'apparaîtront ainsi plus dans les résultats de recherche.

L'extension, développée par Google, précise aussi très clairement qu'elle transmettra à Google les urls bloquées afin "d'améliorer ses services".  En 24 heures, l'extension a été téléchargée plus de 14 000 fois.

S'il est aujourd'hui difficile de mesurer les impacts concrets de la série d'annonces faites par Google en quelques semaines, force est de constater que la firme de Mountain View aura néanmoins beaucoup communiqué en peu de temps sur les moyens qu'elle mettait en oeuvre pour combattre le spamdexing.

Google / Référencement naturel