Google affiche moins de résultat et de domaine par pages, un danger pour le SEO ?

Pour certaines requêtes, Google peut désormais afficher 7 résultats au lieu de 10, et faire remonter moins de noms de domaines. Des modifications qui peuvent inquiéter des référenceurs.

La diversité des liens affichés par Google dans ses pages de résultat serait-elle en train de se réduire ? Le moteur renoncerait là à l'un de ses principes de base. Mais c'est pourtant l'une des questions qui s'impose aux SEO en cette rentrée, à la suite de deux mises à jour réalisées par Google cet été.

7 résultats au lieu de 10

La première : faire apparaître 7 résultats sur la première page de résultats au lieu de 10 habituellement. Si des webmasters et SEO se sont inquiétés de cette modification dès la mi-août, l'expert Peter Meyers a pu mesurer son impact pour le site spécialisé SEOMoz. Sur 1 000 requêtes analysées après cette mise à jour, près d'une sur cinq (18.3%) n'a fait remonter que 7 résultats. Une anomalie rarissime avant cette date.

Il est rapidement apparu que, sur ces pages à 7 résultats, l'un disposait toujours de sitelinks (exemple), ces petits liens complémentaires apparaissant dans les résultats sous un nom de domaine. Ces derniers ont d'ailleurs fait l'objet de nombreuses mises à jour ces derniers mois. Les requêtes de nom de marque, souvent navigationelles, sont les premières concernées, mais elles ne sont pas les seules.

"J'avoue que c'est une sacrée épine dans le pied de certains référenceurs. Si on vise une requête de marque, comme Apple ou Nike, c'est désormais mission impossible d'obtenir la première page", réagissait sur un blog spécialisé l'expert en référencement Daniel Roch, donnant autant de requêtes qui sont concernées par la mise à jour. Un autre référenceur ajoutait, plus bas : "avec ces 7 résultats par page, dont un de Wikipédia et quelques autres sites d'influence, sur certaines requêtes, les places à prendre restent essentiellement sous la ligne de flottaison."

La "grosse empreinte" de certains noms de domaines qui s'étalent dans les SERPs

Une autre mise à jour est allée dans le même sens en réduisant également la diversité des résultats affichés par Google sur ses pages. Surnommé Bigfoot (grosse empreinte), elle a considérablement diminué le nombre de noms de domaine différents remontant pour certaines requêtes.

Cette modification a initialement été faite à l'ombre du premier déploiement de Google Penguin, en juin dernier. Elle a permis à certains sites de presque monopoliser certaines pages de résultats. "L'effet Bigfoot qui avait été constaté le 6 juin dernier avait tout l'air d'un bug, en tout cas Google avait appuyé un peu fort sur le bouton et certaines requêtes remontaient jusqu'à 15 ou 20 résultats d'un même site dans les trois premières pages", a pu noter sur son blog l'agence Résonéo spécialisée dans le conseil en stratégie et marketing pour l'e-business.

Google est légèrement revenu en arrière depuis, avec une mise à jour rectificative le 15 août dernier qui a un peu atténué cet effet Bigfoot. Mais le privilège accordé à certains noms de domaine, qui peuvent s'étaler sur des pages de résultats, est toujours là.

Résonéo a pu analyser l'impact de ce changement sur 1500 mots clés du secteur du voyage. Sur ce secteur, et selon les chiffres de cette agence, lors du déploiement de Bigfoot, le nombre de domaines différents trouvés dans les 4 premières pages de Google a été réduit de près d'un tiers (de 1500 à 1050 sites au total) lors du premier déploiement en juin dernier, avant de regagner une part de la diversité perdue après le 15 août (désormais plus de 1200 sites sur le même panel de mots clés).

Les indéniables bénéficiaires

L'agence s'est aussi intéressée au site de ce secteur Tripadvisor, indéniable bénéficiaire de cet effet Bigfoot en juin dernier, avec une explosion du nombre de positions par page, surtout sur les 2e, 3e, et 4e pages de résultat. Depuis la mi-août cependant, après la mise à jour rectificative, l'effet Bigfoot a été tempéré, mais "il est encore largement visible en page 4",note l'expert Olivier de Segonzac de Résoneo, qui reconnaît cependant que "le nombre de résultats trustés en pages 2 et 3 a fortement baissé".

Interrogé sur ces deux mises à jour, Google a indiqué "continuer à travailler sur le meilleur moyen de montrer plusieurs résultats d'un même site, lorsqu'il est clair que les utilisateurs sont intéressés par ce site", donnant une indication intéressante sur les requêtes concernées et un indice sur le but éventuel de ces mises à jour.  Et "indépendamment", le moteur a aussi reconnu être en effet en train de "faire des tests concernant le nombre de résultats par page", comme il en fait, selon cette déclaration, "régulièrement."

D'ailleurs, il y a quelques mois, le JDN s'était étonné de ne voir remonter presqu'un seul résultat sur les requêtes "rueducommerce" et "rue du commerce", le site du marchand évidemment, mais aussi ses 6 sitelinks. Les responsables du SEO de l'e-marchand avait alors expliqué que ce test n'avait pas eu d'impact sur le trafic lié à ces requêtes. Pas sûr qu'il en soit de même pour les autres sites qui remontaient en première page sur ces requêtes.

Google / Référencement naturel