Comment se faire référencer en 2010 ? Intégrer la recherche personnalisée

Les résultats universels disparaissent au profit des résultats personnalisés

 

Pour David Degrelle, P-DG et fondateur de l'agence de référencement 1ère Position, la personnalisation toujours plus grande de la recherche dans Google doit conduire les sites à adopter une politique globale d'optimisation de la qualité des pages Web. "Avec ce nouveau dispositif, Google favorise les sites qui fidélisent les internautes", explique-t-il. Même si l'internaute est déconnecté de son compte Google (censé lui apporter des réponses au plus proche de ce qu'il recherche), le P-DG de 1ère Position estime que 20% des résultats resteront personnalisés.

 

david degrelle est p-dg et fondateur de l'agence 1ère position.
David Degrelle est P-DG et fondateur de l'agence 1ère Position. © 1ère Position

"Et ce, en fonction de l'historique et du comportement des recherches, ainsi que du lieu géographique. Cela passera notamment par la pause de cookies", détaille David Degrelle.

Pour visualiser la position d'un site dans Google en dehors de toute personnalisation, il convient donc de se déconnecter de son compte Google, mais aussi de désactiver la fonction d'historique de recherche de la barre d'outils Google et du navigateur, et d'effacer les cookies de son ordinateur.

 

Optimiser la qualité des contenus proposés à l'internaute, et pas simplement le SEO

 

Objectif de Google : favoriser les sites fidélisant les utilisateurs

Cette profonde mutation a pour but d'inciter les sites Web à optimiser la qualité de leurs contenus et de leur ergonomie du point de vue de l'internaute, et non plus du point de vue des robots d'indexation. Le SEO pur serait-il amené à disparaître au profit d'une approche plus globale de la qualité ? C'est ce que croit David Degrelle. La prise en compte, en mai dernier, de la vitesse de chargement des pages Web comme critère de positionnement par Google va dans le même sens.

 

"Les URL de tracking des liens de résultats Google permettent au moteur de suivre le comportement des visiteurs", poursuit David Degrelle. "Nous pensons que Google mesure notamment un taux de rebond, c'est-à-dire la part des visiteurs d'un site revenant sur la page de résultats car ils ne sont pas satisfaits." Une technique que les habitués du spamdexing auraient appris à contourner par le biais de scripts manunipulant ce taux rebond.

Google / Référencement naturel