Powder : nouvelle étape vers le Web sémantique

La nouvelle recommandation du W3C permet aux sites Web d'affiner leur référencement sur les moteurs de recherche et les agrégateurs. Décryptage de ce nouveau langage.

C'est désormais une recommandation du W3C. La spécification Powder (pour Protocol for Web Description Resources) constitue une nouvelle étape vers le Web sémantique. Ce langage permet aux éditeurs de sites Web de qualifier une page ou un contenu Web en vue d'en faciliter la reprise par les moteurs de recherche et les agrégateurs.

"Les instructions Powder combinées à la technologie d'authentification peuvent aider les internautes à trouver des informations qui répondent à leurs propres critères de qualité et ce, automatiquement", indique le W3C. Ainsi, Powder permet par exemple de publier des précisions concernant le processus de gestion de contenu Web d'un site, et sur les différents intervenants qui y ont participé.

Le langage Powder a également pour but de qualifier le mode de conception du site. "Par exemple, un site souhaitant promouvoir la convivialité mobile de son contenu ou de ses applications peut ainsi le montrer en utilisant Powder", ajoute le consortium. Les fournisseurs commencent par créer un contenu conforme au modèle mobileOK et le valident avec le vérificateur mobile du W3C. Ce dernier génère ensuite les instructions Powder qui s'appliquent aux différentes pages.

La nouvelle spécification s'adosse aux langages OWL (Web Ontology Language), et RDF (Resource description framework), conçus pour décrire le contenu des pages Web en vue de les rendre compréhensibles par des sites d'indexation tiers.

Consulter la page du groupe de travail sur Powder (pour Protocol for Web Description Resources) sur le site du W3C

Framework / W3C