Google chasse les avis négatifs de sa méthode de ranking

Pour lutter contre les pratiques de référencement naturel peu scrupuleuses, le moteur de recherche a modifié son algorithme. Les sites aux pratiques de rabattage douteuses en sont pour leurs frais.

Depuis mercredi, Google a doté son moteur de recherche d'un nouvel algorithme. Objectif visé : empêcher que les commentaires et critiques négatives émises en ligne sur un site favorisent son positionnement (ranking) dans le moteur de recherche.

On le sait, parmi les critères pris en compte par Google pour faire remonter un site dans ses pages de résultats, le nombre de liens externes en est un de premier plan.

 

C'est ce levier qu'a utilisé Vitaly Borker, propriétaire du site de ventes de lunettes en ligne DecorMyEyes aux pratiques commerciales douteuses. Voire carrément crapuleuses, de nombreux utilisateurs s'étant plaints d'envoi de lunettes contrefaites, de surfacturation ou encore de commandes non livrées.

Google a réagi avant de voir ses résultats de recherche pollués par des sites impopulaires

Connaissant manifestement bien les mécanismes de référencement Google, ce site a ouvert des dizaines de discussions (sur des forums, blogs de consommateurs...) enjoignant les utilisateurs à se plaindre de son site. Le buz aidant, le nombre de liens pointant sur son site a fini par exploser, le faisant mécaniquement remonter dans les pages de Google.

 

La parution d'un article du New York Times aura fini par faire réagir Google début décembre. Sur son blog officiel, le moteur a ainsi annoncé avoir mobilisé une équipe de développeurs pour régler le problème d'un point de vue algorithmique. En agissant de la sorte, la firme de Mountain View a voulu saisir le problème à la racine, dans la continuité de sa démarche Large-Scale Sentiment Analysis for News and Blogs.

 

Le rajout d'un attribut de type rel=nofollow n'a pas été préconisé 


 

Car elle aurait simplement pu préconiser de rajouter manuellement un attribut de type rel=nofollow aux liens pointant vers les sites concernés par des commentaires négatifs, afin de ne pas leur donner de poids en termes de référencement. Ce qu'elle n'a pas fait, car la méthode comportait un risque qu'elle n'a pas voulu prendre : mettre de côté de nombreux sites, même pertinents.

 

Ne s'étant pas étendu - comme à son habitude - sur la modification de son algorithme, Google a seulement précisé que ce changement allait dorénavant permettre de pénaliser les sites en ligne fournissant "une expérience utilisateur extrêmement pauvre". Pour autant, Google est loin d'avoir trouvé la solution miracle.

"Nous ne pouvons être sûr que personne ne soit capable de trouver un point faible dans notre algorithme de positionnement à l'avenir et savons que certaines personnes tenteront toujours de s'amuser avec lui", prévient Google.

Google / Moteur de recherche