Réussir son référencement Web : les bonnes feuilles Le SMO concurrent du SEO ?

« Beaucoup d'observateurs opposent le SMO au SEO. En schématisant cette "guerre" SEO/SMO, on peut évoquer la grande question du moment qui se résume à : Facebook, avec son "Open Graph", est-il en train de tuer Google, rendant le métier de SEO caduque et, de fait, voué à disparaitre ?

 

Facebook est-il en train de tuer Google, rendant le métier de SEO caduque et, de fait, voué à disparaitre ?

Facebook a fait grand bruit en avril 2010 en annonçant le lancement de son "Open Graph", qui se manifeste notamment par des widgets sociaux
présents sur des sites externes. Par exemple, il se matérialise par des boutons "J'aime" sur des sites tiers et le fait que tout membre Facebook cliquant sur ce pictogramme voit
son action notifiée dans son profil Facebook.

 

Par ces interactions sur des sites tiers, les membres sont profilés, leurs goûts enregistrés dans la base de données comportementales que Facebook est en train de construire. Grâce à la qualification de ces goûts, les autres internautes pourraient facilement trouver des réponses à leurs questions et besoins en effectuant une recherche sociale au sein de Facebook. Conséquence : le recours aux moteurs de recherche et, a fortiori, le recours à Google reposant sur le "Link Graph" fondé sur le PageRank ne serait plus requis. Vu sous cet angle, forcément, le SEO laisserait place au SMO...
 

SEO et SMO sont profondément imbriqués par la notion de "lien" sous toutes ses formes

Dans la réalité, les choses sont plus complexes et, en définitive, SEO et SMO sont inséparables et complémentaires. Ils sont profondément imbriqués par la notion de "lien" sous toutes ses formes (liens organiques, liens retweetés...).

 

Le SMO précède et favorise le SEO grâce à des techniques comme le Linkbaiting (...). Le principe est le suivant : des liens sont postés dans les statuts Facebook et sur Twitter. Tel le pêcheur, le posteur de liens espère que des internautes mentionnent les liens renvoyant vers son propre site sur des forums ou des blogs par exemple. Comme nous l'avons vu précédemment, Facebook et Twitter sont de bons routeurs de trafic mais de mauvais sites sources en termes de SEO direct, du fait que les contenus Facebook sont principalement en accès restreint (au moins pour le moment) et les liens mentionnés dans les tweets sont en nofollow, ce qui les rend invisibles pour les moteurs de recherche.

Les bénéfices du SMO sont donc indirects : l'amélioration de tout positionnement sur une expression-clé dans Google passera par l'action d'un internaute ayant "buzzé" votre lien sur des sites plus "SEO-friendly". De plus, le SMO participe à la bonne gestion de la réputation numérique : les bons commentaires/citations sur un réseau social accroissent les probabilités de mentions flatteuses sur des sites externes jouissant d'un bon référencement.»

Google / Facebook