Réussir son référencement Web : les bonnes feuilles Les réseaux sociaux comme générateurs de liens potentiels

« Le travail du référenceur, au sens stratégique, pourra cependant aller plus loin et commencer à prendre en compte le SMO dans un sens plus général, c'est-à-dire la diffusion d'informations et l'acquisition de trafic via les réseaux sociaux. Ici, on ne cherche plus seulement à créer des liens, mais on incite les visiteurs et les internautes à diffuser une information, à voter pour celle-ci et à partager un peu de la vie du site. Dans cette stratégie, les cibles ne s'arrêtent donc plus aux plates-formes ouvertes. Ce sont potentiellement tous les sites qui peuvent apporter un trafic, si possible qualifié, sur un site Internet.

Les communautés d'intérêts et les réseaux plus personnels sont alors mis à contribution pour diffuser les dernières offres et les dernières informations d'une marque. C'est dans une stratégie de type SMO que l'utilisation du réseau social du moment, Facebook, prend tout son sens. Twitter, autre site star, en sera également un relais évident.

 

avec son interface authentifiée, facebook n'a que peu d'influence sur les
Avec son interface authentifiée, Facebook n'a que peu d'influence sur les résultats des moteurs de recherche, même si les profils des abonnés sont publics. © Capture d'écran / Eyrolles

 Cependant, dans un premier temps, nous envisagerons les réseaux sociaux avant tout comme générateurs de liens potentiels. Leur utilisation pour drainer de façon plus générale du trafic de qualité relève plus de l'e-marketing et moins de la stratégie de référencement proprement dite.  »

 

les profils publics facebook sont en effet indexés par google, mais pas les
Les profils publics Facebook sont en effet indexés par Google, mais pas les informations personnelles des abonnés. L'impact est donc obligatoirement limité. © Capture d'écran Eyrolles

Google / Facebook