Comment optimiser son référencement local avec Google+ Local

SEO Local avec Google+ local Qu'est-ce qui a changé dans le SEO, depuis que Mountain View a basculé Google Adresses dans Google+ Local ? Réponse avec l'expert David Degrelle, de 1ère Position.

Il a quelques semaines, sans prévenir, Google a basculé la totalité des fiches Google Adresses dans Google+. Cette nouvelle section du réseau social, logiquement baptisée Google+ Local, est un nouveau levier à prendre en compte dans une stratégie de référencement local.

"Il s'agit avant tout d'un changement d'interface, puisque le back office de Google Adresses est resté strictement le même", fait remarquer l'expert en SEO David Degrelle, président de l'agence 1ère Position. Les bonnes pratiques déjà connues pour optimiser la fiche d'une entreprise sont donc les mêmes (voir notre dossier sur le sujet). Mais dans les résultats localisés désormais remontés par Google, et la présentation des fiches, certains changements sont tout de même à prendre en compte.

 

Zagat et réponses aux critiques depuis Google+

Le premier, et sans doute le plus visible dans les pages de résultats : la mise en avant de la note Zagat, qui n'existait pas auparavant. Cette note sur 30 peut donner, comme les Rich Snippets, une information supplémentaire sur un lieu dans les SERPs. Mais, pour cela, il faut que la soumission d'un lieu soit accepté dans Zagat. Et, à ce sujet, Google, propriétaire de Zagat depuis un an, ne donne aucune recommandation ou garantie. Or, ce guide, d'abord spécialisé dans les restaurants, est nettement mieux implanté outre-Atlantique que dans l'Hexagone, où il est loin d'être exhaustif, du moins pour l'instant.

Une autre nouveauté saillante du passage à Google+ Local concerne les avis déposés par les internautes. Ces derniers s'inscrivent désormais dans un flux sur la page dédiée au commerce locale du réseau social, ce qui permet à l'entreprise de répondre directement aux critiques depuis Google+. Un changement notable car il porte sur un important facteur de SEO local.

Car, David Degrelle le souligne, "les avis constituent un important levier dans une stratégie de Local SEO. Et cela peut d'ailleurs aussi devenir un argument commercial off ligne, puisque certains lieux n'hésitent désormais plus à mettre des affiches dans leur restaurant ou hôtel valorisant leur présence en ligne et les critiques qu'ils ont obtenues", fait remarquer l'expert de 1ère Position.

 

Adresses homogènes et landing page localisée

David Degrelle tient également à souligner deux autres critères qui lui semblent prendre de plus en plus d'importance en référencement local : les citations de l'adresse et la landing page localisée

Le premier de ces deux leviers consiste à s'assurer de la cohérence entre l'adresse indiquée sur Google+ Local et celle que l'entreprise peut citer dans ses diverses communications et présences sur Internet. "Adresse précise et complète, code postal, numéro de téléphone, etc : les données doivent être similaires à celles enregistrées sur Google+ Local. Il faut bien s'en assurer lors d'un changement d'adresse, et donc bien penser à réaliser la mise à jour dans Google+ Local. Si Google ne voit pas la concordance entre ces adresses, cela peut impacter défavorablement le référencement local", a pu remarquer l'expert.

"Le champ 'description' des fiches Google+ Local n'a pas d'incidence sur le référencement"

Autre critère sur lequel veut attirer l'attention David Degrelle, car c'est l'une des recommandations que son agence doit le plus souvent faire au sujet du Local SEO : mettre en place des landing pages localisées. Lorsqu'une société dispose de plusieurs bureaux ou établissement répartis sur le territoire, il faut bien une page d'atterrissage par lieu et par établissement. C'est ensuite cette page, remplie avec le numéro, l'adresse, le numéro de téléphone, et même les horaires d'ouverture de ce lieu précis, qui sera ensuite déclarée dans Google+.

 

URL personnalisée et champ "description" : pas d'incidence en Local SEO

En revanche, il y a une nouveauté liée à Google+ qui ne semble pas jouer un rôle dans le référencement : les URLs personnalisées, qui permettent, à la manière de l'URL rewritting, de ne plus avoir une longue série de chiffres dans l'URL de sa page mais bien des mots, donc plus optimisables... "Ces URLs personnalisées auraient pu apparaître dans les résultats naturels (donc pas ceux issus de Google Maps ndlr) et avoir un impact, mais ce n'est pas le cas", a pu constater l'expert de 1ère Position.  

Autre point qui n'est pas déterminant : les mots clés dans le champ "Description". Même si, aujourd'hui, la recherche universelle de Google fait remonter très haut des entreprises géolocalisées dans Google Maps et leurs pages Google+ Local associées qui alignent une série de mots clés dans leur description, ces derniers n'ont pourtant "aucune incidence dans le SEO", selon David Degrelle.

"Si le champ 'Description' des fiches Google+ Local n'a pas d'incidence sur le référencement, c'est tout l'inverse pour le champ 'Catégorie', qui a, lui, un poids conséquent". Pour rappel, il est possible de choisir jusqu'à 5 catégories pour une entreprise. Il est possible, voire conseillé de les remplir avec des mots clés stratégiques. Même remarque pour les autres champs permettant d'ajouter images et vidéos, que David Degrelle résume ainsi : "Pour ces champs-là, quand Google dit que l'on peut ajouter des images ou des vidéos, cela veut en fait dire qu'il faut les ajouter".

Google / Référencement naturel