Dossier Les réseaux sociaux : un levier du référencement naturel

Facebook, Twitter, et autres réseaux sociaux influencent désormais les pages de résultats des moteurs de recherche. A l'heure de la mise à jour Panda, ils envoient même des signaux que devrait apprécier Google...

 
Certes, les liens postés sur Twitter sont "no follow" et les robots de Google ne doivent donc pas les suivre, pourtant il semble qu'ils aient une influence notable en termes de SEO. Même en "no follow", ces liens pourraient-ils servir de levier pour optimiser son référencement dans les SERP de Google ?

 

selon certains experts seo, les tweets peuvent aider à faire remonter du contenu
Selon certains experts SEO, les tweets peuvent aider à faire remonter du contenu dans les pages de résultat de Google. © Google / facenbook / Twitter
C'est ce que pense Alexandre Moussier, consultant en SMO et responsable référencement au sein de l'agence Brioude Internet. Il s'appuie, en outre, sur un test qu'il a pu réaliser. "Lorsque nous avons lancé un blog, j'ai créé un compte Twitter. J'ai ensuite employé la technique du mass following, c'est-à-dire le fait de s'abonner à un maximum de comptes Twitter, dans le but qu'ils me suivent en retour. Je me suis aussi efforcé que des comptes influents me suivent. Après avoir publié un article sur le blog au sujet de mass following, je l'ai tweeté. Ce lien a ensuite été retweeté par des comptes influents. Alors que le blog venait d'être créé, l'article a bondi en tête des SERPs de Google", raconte-t-il.

 

"500 retweets = 200 backlinks" ?

 

Ce n'est pas le seul à avoir mené ce type d'expérience, avec peu ou prou les mêmes résultats. Le site SEO Moz, expert en référencement, a également pu constater qu'un lien posté sur Twitter et largement repris s'était rapidement très bien positionné dans les SERP sur des requêtes très concurrentielles.  "Le site en était même arrivé à la conclusion que 500 retweets avait la même influence que 200 backlinks", ajoute Alexandre Moussier qui cependant précise que les retweets gagnent en puissance en termes de SEO s'ils émanent de comptes influents.

 

"Google a publiquement admis utiliser les liens postés dans Twitter comme un signal pesant dans ses SERP"

Pourquoi Twitter serait-il ainsi privilégié par Mountain View ? Google a conclu un partenariat avec ce réseau social, et s'en rapproche de plus en plus : un compte Google peut ainsi être relié à un compte Twitter, et un onglet "en temps réel", fait apparaître dans les SERP de Google les tweets postés correspondant à la requête.


Par ailleurs, Google a publiquement admis utiliser les liens postés dans Twitter comme un signal pesant dans ses SERP. Ainsi, lorsque Danny Sullivan de Search Engine Land demande à Mountain View si son moteur prend également en considération l'autorité et la qualité de celui qui "tweete", Google répond par l'affirmative.

 

Le moteur a même ajouté que l'autorité du compte Twitter était indépendante du Page Rank. "Les personnes faisant autorité sur Twitter prêtent leur pouvoir sur les pages qu'ils tweetent", avait conclu Danny Sullivan. Amit Singhal, autre porte-parole du moteur de Mountain View, avait également résumé au magazine Technology Review que "sur Twitter, les utilisateurs transmettent la réputation qu'ils peuvent avoir gagné".

 

Un signal encore plus important à l'heure de Panda

 

richard cohen, expert seo au sein de l'agence aposition.
Richard Cohen, expert SEO au sein de l'agence Aposition. © Aposition

Richard Cohen de l'agence Aposition, rappelle qu'attribut no follow ou non, Google a les moyens de connaître les sources de trafic. "Les liens postés sur les réseaux sociaux donnent un indice sur le critère d'usage qui est non seulement pris en compte par Google, mais surtout encore plus valorisé par le nouvel algorithme Panda". Pour l'expert SEO, certaines questions restent cependant en suspens : "Twitter utilise des raccourciceurs d'URL pour des messages de 140 caractères, Google se sert-il de tous ces caractères comme ancre de lien ?" s'interroge-t-il. 

 

"Un lien reste un lien, même en no follow : il envoie un signal à Google. En plus, avec Panda, Google ne cesse d'expliquer que les signaux humains vont revêtir une importance décuplée. Or, un retweet, ou un contenu partagé sur un réseau social peut donner un excellent signal à Google qu'il a bien été apprécié par un humain", ajoute Benoit Neuts, responsable du pôle Experts chez Brioude Internet.

Lire la suite du dossier

 

Google / Facebook