Les réseaux sociaux : un levier du référencement naturel Impact des réseaux sociaux sur le SEO : quelle différence entre Google et Bing

Si Google peut sembler privilégier Twitter, Microsoft, de son côté, se rapproche plus ostensiblement de Facebook. Les deux moteurs multiplient dernièrement les annonces concernant l'intégration des réseaux sociaux dans leurs SERP. Ils emploient d'ailleurs le même argument : des résultats plus personnalisés sont plus pertinents. Leurs stratégies, encore en phase expérimentale, est aussi semblable : faire remonter dans les SERP un contenu avec lequel l'un de ses amis ou contacts sur les réseaux sociaux a interagi.

 

Bing aime Facebook, Google compte sur son +1

 

Microsoft multiplie les annonces au sujet de Bing, qui, outre-Atlantique, puise désormais largement dans les données de Facebook. Microsoft avait déjà intégré les fameux "like" du réseau social. Il peut désormais afficher jusqu'à trois visages des amis de l'internaute sur Facebook sur un résultat dans ses SERP. Les pages de résultat de Bing intègre également le nombre de "like" qu'une page Facebook d'une société aura obtenu

Enfin, il sera aussi possible d'approuver un contenu sur Facebook directement depuis Bing, soit exactement ce que compte faire Google avec son "+1")

 

quand google annonce son bouton +1, microsoft réplique quelques jours après pour
Quand Google annonce son bouton +1, Microsoft réplique quelques jours après pour décrire comment Bing va puiser largement dans les données de Facebook. © Microsoft / Google / Montage JDN

"Google +1, sonne comme un écho à Panda"

 

En effet, Google, qui ne bénéficie pas d'un tel partenariat avec Facebook, a annoncé de son côté mettre en place un bouton +1 permettant à l'internaute de mettre en valeur un contenu. Là aussi encore en phase de test, ce bouton n'est pour l'instant activable que sur les SERP. Il doit prochainement pouvoir être directement intégré au site : les webmasters décideront donc, ou non, le faire apparaître sur leur page.

 

"Ce sont les requêtes type longue traine qui vont être plus affectées par la recherche sociale"

Le mouvement semble donc en marche, poussé par la forte volonté des plus gros moteurs : les résultats vont se personnaliser grâce aux réseaux sociaux. Un contenu profondément enfoui pourra donc apparaître en première page, ce qui pourrait bien bouleverser le référencement naturel.

 

Le Google +1 "sonne comme un écho à Panda" pour Benoit Neuts, consultant SEO responsable du pôle Experts chez Brioude Internet. "Cela ne peut pas être complétement dû au hasard : Google annonce d'abord un nouvel algorithme plus humain, et met ensuite en place ce bouton +1 qui demande justement aux internautes de réagir. Autre parallèle : si Panda peut pénaliser des contenus, le +1 peut les valoriser". 

 

Des résultats longue traine plus personnalisés ?

 

Reste à déterminer dans quelle mesure les données issues des réseaux sociaux vont modifier l'algorithme "classique". L'expert SEO Richard Cohen, qui a remarqué que les +1 de Google remontent aujourd'hui plutôt en bas de première page, pense que ce sont plutôt les requêtes type longue traine qui vont être affectées par la recherche sociale. "La validation d'un contenu par l'un des contacts de son réseau social est plus pertinente sur les requêtes de type longue traîne : Google dispose déjà d'un algorithme solide et des résultats pertinents pour les autres requêtes, qui n'ont pas besoin d'une pondération complémentaire issue des réseaux sociaux", détaille-t-il.

 

les réseaux sociaux peuvent avoir un impact important sur le seo.
Les réseaux sociaux peuvent avoir un impact important sur le SEO. © Fotolia

Dominique Cerruti, directeur général de Relevant Traffic, opine et va même plus loin. Selon lui, "la dimension sociale n'est pas la clé du futur du référencement. Les moteurs n'ont pas cette vocation : cet apport des réseaux sociaux n'est pas toujours adapté et le fait qu'un contact ait interagi avec le contenu n'est pas forcément un gain en termes de pertinence. Le rôle d'un réseau social n'est pas le même que celui d'un moteur de recherche. Le premier reste plus un excellent moyen de personnaliser sa relation client que d'améliorer la pertinence de tous les SERP" estime-t-il.  

 

En outre, la personnalisation des SERP est déjà une réalité. C'est particulièrement observable sur les requête localisées. Par exemple, "Hotel Paris" ne donne pas les mêmes résultats selon où elle est tapée. Google ne fait d'ailleurs pas mystère qu'un internaute connecté à son compte Gmail verra ses résultats personnalisés : c'est même écrit à côté des résultats (recherche personnalisé, soit Personalized Search, "On" ou "Off".)

Microsoft / Google