SMX 2012 : le SoLoMo s'invite dans le référencement Vers une convergence entre réseaux sociaux et moteurs de recherche ?

"La frontière entre moteurs de recherche et réseaux sociaux va totalement s'effacer", prédit François Sutter, directeur conseil à l'agence Modedemploi, plantant directement, en préambule, le décor de la conférence "Le search sera social ou ne sera pas", qui s'est tenue lors de ce SMX Paris 2012.

Son argumentation s'appuie sur un constat : depuis quelques temps, il suffit que Facebook, Bing ou Google ait une initiative mêlant réseaux sociaux et SERP pour que son concurrent lui emboîte le pas peu après. Et la cadence s'est accélérée. C'est particulièrement frappant depuis un an, avec l'arrivée de Google+, quelques jours après l'intégration plus poussée de Facebook dans Bing et quelques mois avant le Search Plus Your World de Google. De quoi inquiéter certains référenceurs, sceptiques sur la pertinence de la personnalisation des résultats (voir notre dossier SEO : personnalisation des résultats, Graal ou enfer ?).

"Nous avons noué des partenariats avec des réseaux sociaux plutôt que de créer le nôtre que nous aurions ensuite favorisé dans nos résultats de recherche", a indiqué de son côté Bernard Lukey, le directeur général Europe du moteur russe Yandex. Une stratégie qui diffère donc notamment de celle adoptée par Google, qui référence particulièrement bien son réseau social, et même aussi de la stratégie de Microsoft, actionnaire de Facebook, qui est aussi privilégié dans Bing.   

 

de gauche à droite : bernard lukey, directeur général de yandex europe, fedor
De gauche à droite : Bernard Lukey, directeur général de Yandex Europe, Fedor Romanenko, responsable qualité recherche du moteur russe, et François Sutter, directeur conseil chez Modedemploi. © JDN

Ces stratégies permettent à Bing de mieux indexer et valoriser des contenus populaires sur les réseaux sociaux. Certaines actualités brûlantes bénéficient en effet d'un écho plus important que d'autres sur les réseaux sociaux, ce qui envoie un signal que les moteurs doivent désormais prendre en compte.

Le "Social Search" rencontre vite ses limites.

Mais le "Social Search" rencontre vite ses limites : il y a de nombreux thèmes qui ne sont pas du tout abordés sur les réseaux sociaux, ou pour lesquels ces réseaux ne sont d'aucune utilité... Mais cela ne veut pas dire pour autant qu'ils ne doivent pas apparaître dans les SERP", rappelle Fedor Romanenko, responsable de la qualité chez Yandex.  

Ce dernier reconnaît que les internautes peuvent apprécier de voir les avis de leurs amis influencer les résultats d'une requête concernant des restaurants ou des loisirs, mais ils peuvent aussi être déçus sur d'autres thèmes. Tous les sujets ne se prêtent en effet pas à la personnalisation des résultats par les réseaux sociaux, comme l'expliquait également récemment au JDN un haut responsable de Bing.

Mais, même si les moteurs semblent avoir conscience des limites du "Social Search", leur intérêt pour les réseaux sociaux ne montre aujourd'hui encore aucun signe d'essoufflement, en témoigne entre autres le lancement du réseau social de Microsoft, So.cl.

Mobilité / Facebook