La "recherche sociale" de Google s'étend au monde entier

En personnalisant les SERP grâce aux contacts des utilisateurs de réseaux sociaux, Mountain View compte ainsi les rendre plus pertinentes.

Emboitant le pas, à quelques jours d'intervalle, aux récentes annonces de Bing qui va puiser plus largement dans les données des comptes Facebook, Google vient d'annoncer à son tour étendre sa recherche "sociale" au monde entier.

Jusqu'alors réservée aux Etats-Unis, cette fonctionnalité veut permettre à l'internaute de "trouver une information plus pertinente", car venant de son réseau d'amis et de contacts. Cette recherche "sociale" permet de trouver les pages créées par ses contacts, ou celles qu'ils ont partagées "sur Twitter et d'autres sites". Dans les SERP, ces liens seront mis en valeur via une annotation claire, soit une petite photo du contact et une ligne de description qui s'ajouteront aux résultats classiques.

Google indique que les liens partagés par les contacts de l'internaute seront mélangés aux résultats classiques, sans toutefois préciser comment et dans quelle mesure. D'après les premiers tests, il semblerait que ces liens mis en valeur par son réseau remontent souvent haut, en première page des résultats, ce qui devrait bouleverser le SEO.

Pour accéder à cette nouvelle fonctionnalité, Google rappelle qu'il faut posséder un compte Google particulier. Mountain View explique également se baser sur la liste de contacts Google Chat, Google Reader et Google Buzz, et sur les autres réseaux sociaux que l'utilisateur a voulu relier à son compte Google dédié.

Google / Réseaux sociaux