A lire ailleurs du 14 mars

Quand un coeur s'emballe - Les faux-pas du recrutement IT - La téléphonie télépathique.

Quand un cœur s'emballe. Sécurité cardiaque, le pacemaker pourrait bien souffrir lui-même de quelques faiblesses. C'est en tout cas ce qu'ont souhaité démontrer plusieurs chercheurs d'universités de médecine. InformationWeek se fait ainsi l'écho de ces travaux de recherche qui risquent de donner un coup au cœur à nombre de lecteurs. En effet les capacités sans fil des couples pacemaker et défibrillateur, dont le Medtronic Maximo DR, pourraient être exploitées pour des attaques malveillantes. Pour ce faire, un sinistre individu sans cœur n'aurait qu'à intercepter des données de l'appareil transmises par une communication sans fil pour découvrir des informations médicales sur le patient. Il pourrait également les altérer afin de modifier les paramètres des chocs électriques administrés au cœur. Pour capter ces informations, les experts ont notamment utilisé le logiciel GNU Radio. Les médecins se veulent toutefois rassurants : il n'existe pas de risque imminent de piratage cardiaque. Les malades peuvent donc encore garder le cœur-léger avant de craindre de voir des pirates fous s'en prendre à eux. Pour Bruce Schneier, il s'agit d'une nouvelle démonstration du peu de cas fait de la sécurité par des concepteurs. Quant au constructeur Medronic, il tient à rappeler que la faible distance d'émission du signal réduit fortement les risques. Lire

 

Les faux-pas du recrutement IT. En tant que DSI, vous devez pouvoir vous entourer d'une bonne équipe, rappelle CIO. Mais les chausse-trappes sont nombreux et si le décideur informatique veut disposer de talents, mieux vaut pour lui qu'il sache où poser les pieds. Premier pêché, vouloir conduire un entretien sans avoir préalablement convenu d'une vision du recrutement et du poste tel qu'il sera présenté aux candidats. Deuxièmement, le processus ne doit pas s'éterniser. Une fois les postulants rencontrés, la réponse ne doit pas trop tarder sous peine de voir le meilleur d'entre eux filer vers une autre entreprise. La décision doit respecter un calendrier. Troisièmement, le DSI doit savoir trancher. Il est pour lui important d'écouter les avis de ses collaborateurs présents lors des entretiens, mais le recrutement ne doit pas être uniquement le fruit d'un consensus. Quatrièmement, si la mission est confiée à un recruteur, n'oubliez pas de le tenir informé de toute évolution sur le profil convoité. Rien n'interdit de changer d'avis au cours du processus, mais ces informations doivent être partagées avec son partenaire. Cinquièmement, se fixer une limite de rémunération figée. Sachez faire preuve d'originalité avec des bonus si la part fixe du salaire ne peut être revue. Enfin, le recrutement d'un profil technique ne peut être confié à un spécialiste généraliste des ressources humaines et la signature du contrat n'implique pas de rester sans contact avec la recrue jusqu'à sa date d'arrivée dans l'entreprise. Le DSI doit penser à l'accompagner dans ce changement et prévoir les possibles pressions qu'il peut générer. Lire

 

La téléphonie télépathique. Parler sans ouvrir la bouche, c'est désormais possible. Il suffit pour cela de se munir d'un bandeau autour du cou. Le New Scientist a ainsi assisté à une démonstration en directe de cette technologie au cours de laquelle deux personnes entretiennent une conversation téléphonique. La télépathie, grand thème de la science fiction, serait-elle enfin une réalité ? Non, pas encore. En réalité l'épais collier placé sur le cou, qui n'est pas sans rappeler une minerve, permet de capter les signaux nerveux des cordes vocales activés directement par la pensée. Avec un entrainement approprié, un individu peut en effet envoyer des signaux à ses cordes vocales sans pour autant avoir à émettre de sons. Ces derniers sont alors captés et transférés via une communication sans fil vers un ordinateur chargé de les convertir en mots. Un synthétiseur vocal se charge ensuite de les rendre audibles. Le logiciel manque toutefois encore de vocabulaire puisque son dictionnaire ne dispose que de 150 mots et phrases. Une version plus aboutie de la technologie, et surtout plus loquace, est déjà en développement. Lire

 

Sommaire
Source : JDN Solutions
07/03Etudiants: un iPhone pour tous ! - Protégez Windows, ne mettez pas de mot de passe - Les pauvres rangent aussi leurs câbles ?
29/02Google lorgne les vaches à lait de Microsoft - Le futur dans la peau - Un second Internet à identification préalable.
22/02Les contrats de licence déloyaux - Sans les mains ! - 9 technologies à frémir d'angoisse.

A lire ailleurs