GL Trade en passe de rejoindre Sungard pour 400 millions d'euros

Pour continuer à croître, le français GL Trade serait prêt à se fondre dans Sungard, déjà bien positionné sur le continent américain. Les deux groupes pèseront plus de 5 milliards de dollars.

C'est un nouveau coup dur pour l'industrie française du logiciel, mais un événement en soi logique et représentatif de la concentration du secteur des technologies de l'information. GL Trade, un des tous premiers éditeurs français, devrait basculer au sein du groupe américain Sungard, en échange de 400,7 millions d'euros.

Spécialiste des solutions logicielles à destination du secteur financier, GL Trade réalise un chiffre d'affaires de 108,2 millions d'euros au premier semestre 2008, soit une croissance de 15% sur un an. L'éditeur emploie plus de 1 400 salariés et revendique quelques 1 600 clients. Il réalise plus de la moitié de son chiffre d'affaires autour des systèmes transactionnels (trading) en bourse.

Ces outils sont utilisés par les marchés financiers pour passer des ordres à distance, mais pas uniquement. GL Trade possède également à son catalogue des solutions de gestion du capital financier, de sécurisation des transactions, d'évaluation des risques, de connectivité aux différents marchés financiers, et d'analyse après transaction.

GL Trade a pour avantage d'être déjà présent dans plus de 50 pays, et d'être quasi-international. La société possède le profil de l'éditeur français qui a réussi : un chiffre d'affaires qui se répartit équitablement entre l'Amérique (17%), l'Asie (16%) et la France (18%). L'Europe reste malgré tout sur-représentée dans son activité à l'heure actuelle, puisque trois pays (la France, le Royaume-Uni et l'Italie) représentent 46% de son chiffre d'affaires.

Une donnée qui n'est pas sans intérêt pour Sungard. Le groupe américain est lui aussi présent dans 50 pays, mais avec comme pivot principal de l'activité l'Amérique du Nord. Fort de 25 000 clients, de près de 18 000 collaborateurs et d'un chiffre d'affaires de 4,9 milliards de dollars lors de son dernier exercice fiscal, Sungard espère obtenir de fortes complémentarités, notamment géographiques mais aussi technologiques.

Sungard compte sur GL Trade pour se renforcer sur les marchés européens et asiatiques

"GL Trade offre d'excellents produits et solutions de connectivité, des positions géographiques complémentaires de celles de SunGard et une équipe de management internationale très compétente. GL Trade joue un rôle essentiel pour la négociation et l'administration d'instruments financiers dans le monde entier, et tout le mérite en revient à leurs employés", déclare Harold Finders, directeur général de la division Financial Systems de SunGard.

Pour Pierre Gatignol, président directeur général de GL Trade, cette acquisition est un aboutissement : "NYSE Euronext a soutenu notre stratégie et a été un partenaire actif de notre société au cours des 15 dernières années. Dans un contexte de consolidation des marchés financiers, GL Trade serait mieux positionnée pour la poursuite de ses objectifs stratégiques et pour servir ses clients au sein de SunGard, en particulier grâce à la position de SunGard en Amérique du Nord. Ce projet, et la juste valorisation de la société qu'il représente, récompense 20 années dédiées au service de nos clients".

GL Trade viendrait apporter à Sungard ses solutions de négociation et de connectivité en Europe et en Asie, complétant ainsi son porte-feuille produit. Dans le domaine des systèmes financiers, Sungard dispose d'une offre couvrant déjà des aspects tels que : l'assurance, la gestion de la trésorerie, la gestion d'actifs, la gestion des risques, la gestion des investissements, et le trading. Mais le groupe édite par ailleurs des logiciels dédiés au secteur public et à l'éducation.

Sungard a entamé des négociations avec les principaux actionnaires de GL Trade (Euronext Paris, Gagnières et les familles Gatignol, Laurent et Morin), pour acquérir 64,51% du capital de GL Trade, soit la majorité de l'éditeur, à un prix de 41,70 euros l'action. Cela représente une prime de 24% de l'action par rapport au cours de clôture le 31 juillet 2008, et même de 53% si l'on se réfère au cours de l'action du 5 mai 2008, avant les rumeurs de rachat.

La transaction, toujours soumise à validation par les autorités de régulation des marchés, devrait être effective au quatrième trimestre 2008.

En seulement deux ans, quatre des plus gros éditeurs français de logiciels se sont fait racheter : Cartesis (par Business Objects), Ilog (par IBM), Business Objects (par SAP) et, pour finir, GL Trade. Restent en course parmi les plus importants éditeurs français : Dassault Systèmes, Cegid et GFI Informatique.

GL TRADE / Chiffre d'affaires