Il y a 5 ans : La fusion Nextel Communications - Sprint était officialisée pour 35,17 milliards de dollars

Toutes les semaines, retour sur un événement marquant de l'actualité de l'industrie informatique & télécoms d'il y a 5 ans.

A eux deux, les sociétés totalisaient un chiffre d'affaires annuel de 40 milliards de dollars pour 40 millions d'abonnés ce qui les rapprochait des 42 millions de clients de Verizon ou les 47 millions de clients de Cingular Wireless. Par ailleurs, la fusion devait engendrer des économies d'environ 12 milliards de dollars en infrastructure, dépense marketing et coûts administrateurs. Le nouveau groupe espèrait aussi générer entre 2,4 et 2,9 milliards de dollars de chiffre d'affaires en plus par an du simple fait de la synergie.

En 2003, Sprint avait vu son chiffre d'affaires atteindre les 26,1 milliards de dollars et son résultat net les 1,2 milliard de dollars, principalement grâce au marché des particuliers. Nextel Communications, plus orienté entreprise, obtenait de son côté un chiffre d'affaires de 10,8 milliards de dollars pour un résultat net de 1,5 milliard de dollars, soit une meilleure marge. De plus, selon les experts du marché, Nextel détenait l'un des plus faibles taux de résiliation par abonné. 

L'opération de croissance externe semblait donc être la solution la plus intéressante pour s'extraire du marché. C'était déjà par ce biais que Cingular Wireless avait accédé à la première place du marché américain en rachetant AT&T Wireless pour 41 milliards de dollars en mai 2004. Désormais les trois premiers opérateurs de téléphonie mobile représentaient 75% du marché aux Etats-Unis. La présidence du nouveau groupe serait assurée par Gary Forsee, l'actuel PDG de Sprint, tandis que la place de président du conseil d'administration revenait à Timothy Donahue, anciennement à la tête de Nextel.

 

Et aussi du 15 au 22 décembre 2004

Symantec s'offrait Veritas pour 13,5 milliards de dollars

L'affaire avait été officialisée le 16 décembre 2004 : Symantec se portait acquéreur de Veritas Software pour un montant de 13,5 milliards de dollars. Le nouveau groupe représentait en 2003, un chiffre d'affaires consolidé de 3,62 milliards de dollars par an pour 11 300 collaborateurs. En 2006, l'objectif était ramené à cinq milliards de dollars et 13 000 employés. Cette gigantesque acquisition donnait naissance au quatrième éditeur mondial, deux jours seulement après la fusion Oracle/PeopleSoft pour un montant déjà imposant de 10,3 milliards de dollars.

Rachat de Netscape Communication Server par Red Hat

Red Hat finalisait le rachat au groupe AOL de la plate-forme Netscape Communication Server. Le distributeur Linux allait verser plus de 20 millions de dollars pour mener à bien l'opération.

3Com absorbait TippingPoint

Fournisseur de solutions réseau de convergence voix et données, 3Com annonçait l'acquisition de TippingPoint Technologies : un spécialiste des systèmes de prévention d'intrusion. Cette opération permettait à 3Com de mettre la main sur une solution adaptée aux problématiques de sécurité réseau et infrastructure liées aux plates-formes d'accès à Internet. Estimée à 430 millions de dollars, elle devait passer par le rachat de l'ensemble des actions de TippingPoint.

Chiffre d'affaires / Résultat net