Il y a 5 ans : Lenovo s'emparait de l'activité PC d'IBM pour 1,25 milliard de dollars

Toutes les semaines, retour sur un événement marquant de l'actualité de l'industrie informatique & télécoms d'il y a 5 ans.

Lors d'une conférence de presse tenue en France, IBM confirmait être parvenu à un accord de cession de son activité PC. Le repreneur était le constructeur chinois Lenovo, numéro un dans son pays, comme l'affirmait la rumeur propagée depuis quelques jours.

Le montant de l'accord s'élevait à 1,25 milliard de dollars, dont 650 millions devaient être versés en liquidités, le reste en action. Par ailleurs, le groupe Lenovo écopait d'une dette estimée à 500 millions de dollars. Mais plus qu'une simple session, les deux acteurs signaient là un véritable partenariat. En échange de ces 1,25 milliard de dollars, le groupe chinois devenait propriétaire de la marque "ThinkPad" d'IBM pendant cinq ans.

Le nouveau groupe ainsi formé représentait donc un chiffre d'affaires annuel de 12 milliards de dollars, et devait écouler quelques 11 millions de PC par an. Lenovo ajoutait à ces 9 200 employés, les 10 000 collaborateurs d'IBM, dont 2 300 basés aux Etats-Unis et une majorité déjà en Chine. Le constructeur chinois, classé alors par le cabinet d'études Gartner à la neuvième place des plus grands constructeurs de PC au monde avec une part de marché de 2%, se retrouvait propulsé à la troisième place avec un total 7,1% des ventes derrière HP et Dell.

Sur le marché chinois, Lenovo s'introduisait également chez son concurrent direct. En effet, la division PC d'IBM avait fondé une co-entreprise avec Great Wall Technology, actuel numéro deux du marché. IBM, anciennement classé cinquième revendeur de PC en Chine, donnait donc à Lenovo les moyens de contrer l'offensive des leaders mondiaux tels Dell et HP, aujourd'hui placés respectivement aux quatrième et sixième rangs.

IBM, pourtant la première société à avoir lancé le PC en 1981, confirmait donc son virage vers une activité de services, jugée plus rentable. En 2003, la vente de micro-ordinateurs contribuait pour près de 12% au chiffre d'affaires du groupe, mais pour seulement 1% à la marge nette. L'activité oscillait d'année en année entre pertes et profits.

 

Et aussi du 6 au 11 décembre 2004

L'éditeur français Okyz s'offrait à Adobe en un temps record

Créée en mai 2002, la société française Okyz n'aura pas tardé à valoriser son travail, ses inventions et ses brevets puisqu'Adobe venait de s'en porter acquéreur. L'éditeur avait développé une technologie propre - Raider3D - qui avait profondément modifié le monde de la collaboration 3D, facilitant les échanges de données entre plates-formes, que celles-ci soient Unix, Linux, PC ou Mac.

Kingston Communications s'emparait d'Omnetica Holdings

L'opérateur en télécommunications Kingston Communications, basé au Royaume Uni, annonçait son intention de racheter Omnetica Holdings, lui aussi spécialisé dans les réseaux d'entreprise et qui rassemblait l'anglais Omnetica, le français Arche Communications et l'italien PRES, pour un montant de près de 250 millions d'euros (169 millions de livres sterling).

Intranode racheté par Netasq

Le constructeur de solutions IPS-Firewall et VPN Netasq s'emparait de la société Intranode, éditeur de scanners de vulnérabilités. L'équipe commerciale du second devait rejoindre l'organisation correspondante du premier avec pour mission d'accompagner ses revendeurs et intégrateurs.

Lenovo / Chiffre d'affaires