La dépense IT secouée par la faiblesse de l'économie

Deux études revoient à la baisse la dépense informatique en France et aux Etats-Unis suite aux derniers aléas de l'économie. Mais les pays émergents pourraient inverser cette tendance.

Conséquence de la récession économique aux Etats-Unis et sur les marchés financiers européens, les indicateurs de suivi de la dépense IT sont tous à la baisse en ce début d'année. Ainsi, IDC France a communiqué le premier sur un possible ralentissement de la croissance en 2008. Le cabinet estime que la hausse prévue de 4,5% en 2007, ne sera que de 3,4% en 2008.

 

Pour le cabinet d'études, les indicateurs étaient encore au vert jusqu'à fin décembre. Cependant, à partir de cette date, il a constaté un ralentissement du marché sur le quatrième trimestre dans le domaine des PC. Les vendeurs restent optimistes et misent sur certains leviers technologiques comme la virtualisation de serveurs et de PC, les logiciels disponibles en mode SaaS, et la poursuite de l'industrialisation des DSI.

 

Pour IDC, ce ralentissement ne devrait pas être global. La santé,le secteur public et les applications décisionnelles et analytiques resteront d'actualité car les budgets ont déjà été débloqués. De même, la sécurité qui reste une priorité des DSI pourrait continuer à attirer des clients. En revanche, l'industrialisation de l'informatique pourrait à cette occasion passer par une multiplication du recours à des centres de services, des prestations offshores et des services managés à distance, impactant le prix moyen des prestations.

 

Au total, le cabinet IDC estime que la dépense en TIC en France devrait dépasser les 50 milliards d'euros. Ce chiffre pourrait être dynamisé par la demande en nouvelles technologies du grand public. En France toutefois, alors que l'inflation est au plus haut (+2,8% en janvier 2008) et le pouvoir d'achat assez bas, il semble délicat de parier sur la demande grand public pour redresser l'investissement IT des entreprises.

 

Cette situation, qui touche la France, affecte bien entendu également les Etats-Unis comme le prouve la dernière étude menée par le cabinet ChangeWave Research. Pour ce dernier, 33% des entreprises américaines ont déclaré qu'elles comptaient réduire et stopper leurs investissements IT au cours du deuxième trimestre 2008 en réaction à la période de récession attendue aux Etats-Unis à la veille des élections présidentielles.

 

ChangeWave,qui a interrogé plus de 2000 dirigeants IT, constate que seuls 15% des sondés affirment désormais vouloir augmenter leurs investissements IT au cours du deuxième trimestre 2008,soit une baisse de 9 points par rapport à la précédente étude réalisée au mois de novembre 2007. Plus problématique, ce recul de la dépense informatique n'est pas seulement à venir, mais semble avoir déjà commencé.

 

En effet, selon les dirigeants questionnés par le cabinet d'études, 27% déclarent avoir moins dépensé que prévu en TIC au cours du premier trimestre 2008, et seulement 10% avoir dépensé plus que prévu. Lors de la dernière étude en novembre, 17% avaient dépensé plus que prévu, et 24% avaient dépensé moins que prévu. Même si 43% des entreprises ont affirmé que les indicateurs étaient au vert pour leur entreprise au second trimestre, ce taux s'avère de 9 point plus bas que la précédente étude, et atteint le niveau le plus bas depuis 4 ans.

 

La demande semble plus stable concernant la dépense IT du grand public, avec selon ChangeWave 19% des sondés qui vont augmenter leurs investissements au cours du premier semestre 2008,contre 20% qui prévoient une baisse. Dans cette période fragile, la consolidation des éditeurs et constructeurs pourraient se poursuivre.

 

Pour Gartner, les pays émergents pourraient être la clé de la croissance en 2008. Le cabinet s'attend dans sa dernière étude à une hausse de l'investissement IT dans cette région de 8,5% par an jusqu'en 2011, contre seulement 4,3%pour les marchés matures comme l'Europe de l'Ouest, l'Europe du Nord ou l'Amérique du Nord. En combinant l'Asie /Pacifique, l'Amérique latine, le Moyen-Orient et l'Afrique,puis l'Europe de l'Est, la dépense IT pourrait s'élever à 1 100 milliards de dollars en 2008, puis à 1 300 milliards de dollars en 2011.

 

Serveurs / Etats-Unis