Worldwide Developers Conference : Apple abat ses cartes

En dépit de l'absence de Steve Jobs, la conférence annuelle d'Apple a apporté son torrent d'annonces. Au programme : Snow Leopard, Safari 4 et une baisse de prix de l'iPhone.

Principal évènement de la conférence du Moscone Center de San Francisco : la confirmation de Mac OS X 10.6, de son petit nom Snow Leopard, pour octobre prochain. Une date loin d'être innocente puisqu'elle correspond au mois choisi par Microsoft pour lancer (le 22 octobre précisément) son nouvel OS Windows 7.

Parmi les nouveautés de Snow Leopard, on retiendra notamment une bien meilleure prise en charge des capacités multicœur des processeurs et des puces graphiques ainsi que le support des processeurs x86 64-bits. Des atouts qui permettront respectivement d'optimiser le fonctionnement, l'allocation des ressources systèmes et les temps de réponses, et tirer parti des 4 GB de mémoire vive qui pourront être installés sur les systèmes.

En termes de positionnement prix, Apple a fait le choix de lâcher dans la nature son Léopard des neiges au tarif de 29 dollars (pour les possesseurs de Mac OS X 10.5). Une contre-offensive tarifaire en quelque sorte face à Microsoft et à sa baisse surprise du coût de migration de licence, de Windows Vista vers Windows 7. Cette dernière, selon plusieurs sources de marché, pourrait s'étaler en fonction des types de versions de 0 à 50 dollars.

Seule ombre au tableau pour Safari 4, une empreinte mémoire 4 fois supérieure à Firefox

Apple a profité de sa conférence pour faire sortir de sa réserve le navigateur Web Safari 4. En beta depuis janvier dernier, cette dernière version a su apporter son lot d'innovations, au premier rang desquelles figure une refonte complète de l'interface graphique des onglets et l'apparition d'un moteur Javascript flambant neuf, Nitro.

Contrairement à la version beta, cette version publique de Safari n'a pas cédé à la tentation d'un simple toilettage façon Google Chrome. L'alchimie entre simplicité, design et efficacité a apparemment été trouvée.

Du point de vue des améliorations techniques, on notera l'indépendance de fonctionnement entre les onglets d'une part et les extensions ou modules additionnels comme Flash ou encore Shockwave d'autre part. Un parti pris empêchant les onglets de planter irrémédiablement à chaque dysfonctionnement (pénible) de ces applications.

Ou encore, la pleine conformité aux standards Web et la réussite à 100% au test Acid3. L'une des rares ombres au tableau se retrouvant dans sa consommation excessive en termes d'empreinte mémoire, qui, selon nos confrères de CNET, serait 4 fois supérieure à celle de Firefox.

Enfin, dernière annonce - mais non des moindres - ayant suscité une vague d'émotion : la stratégie de baisse de prix engagée par Apple sur plusieurs gammes et produits clés. La plus surprenante ayant été la baisse à 99 dollars de son iPhone 3G 8 GB, de son MacBook Pro 15 pouces à 1 699 dollars ou encore de son MacBook Air à 1 799 dollars. Reste cependant à savoir si les utilisateurs préfèreront écouter davantage leur cœur que leur porte-monnaie.

Steve Jobs