Alcatel-Lucent : sept trimestres consécutifs de perte

Rien ne va plus depuis la fusion entre le français Alcatel et l'américain Lucent. Alcatel-Lucent a de nouveau présenté des résultats trimestriels dans le rouge. Le chiffre d'affaires recule de 6,6%, à 4,065 milliards d'euros. La perte nette est ce trimestre de 40 millions d'euros, ce qui est mieux que les 181 millions de pertes enregistrées un an plus tôt. La dette nette du groupe est désormais de 600 millions d'euros. Toutefois, le nouveau dirigeant de l'équipementier, Ben Verwaayen, s'est engagé à la ramener sous les 400 millions. La cession de la participation dans Thales pourrait être l'une des solutions pour parvenir à cet objectif.

Le groupe s'est en effet dit prêt à étudier des propositions de rachat de sa participation de 20,8% dans le capital du français de la défense. Cette part était valorisée hier à encore 1,3 milliard d'euros. Pour redresser le groupe, le directeur général prépare également un plan stratégique qui sera présenté mi-novembre. Une nouvelle organisation, comprenant des directeurs fraichement nommés, verra notamment le jour. Quant au partenariat avec Nec présenté en février par l'ex-dirigeante, Patricia Russo, elle pourrait prendre fin. Des réductions de coûts sont également à l'étude. La flotte de jets privés d'Alcatel-Lucent est ainsi en vente. Ben Verwaayen écarte pour le moment un nouveau projet de suppression de postes. Les réductions de coûts concerneront dans un premier temps le portefeuille produits en supprimant les doublons nés du rapprochement entre Alcatel et Lucent.

ALCATEL LUCENT / Chiffre d'affaires