Stock-options : Apple sous l'œil scrutateur de la justice américaine

La justice s'intéresse toujours à l'antidatage des stock-options distribuées à plusieurs responsables d'Apple, dont l'emblématique Steve jobs. Selon des sources proches du dossier, un procureur de Californie aurait ainsi décidé d'ouvrir une enquête qui pourrait cette fois ne pas épargner le patron d'Apple. Si les investigations internes l'avaient mis hors de cause, la justice et la SEC (l'autorité de contrôle de la bourse américaine) pourraient se montrer moins accommodantes. La mention par Apple, pour justifier l'allocation de 7,5 millions de dollars de titres à Steve Jobs en 2001, d'une réunion du conseil d'administration fictive n'aurait pas pesé en sa faveur, selon Wall Street Journal. Toujours d'après le WSJ, c'est la juriste démissionnaire d'Apple, Wendy Howell, qui aurait rédigé ce faux document, à la demande des dirigeants de l'entreprise.

Juridique / Apple