IBM accusé d'une fraude fiscale à 4,4 milliards de dollars

Le centre des impôts de Tokyo accuse IBM d'avoir "oublié" de déclarer pas moins de 400 milliards de yens, soit 4,4 milliards de dollars, au fisc japonais. IBM a immédiatement réagi en déclarant avoir procédé au paiement de la totalité des taxes dont il est redevable au regard de la Loi nippone et remet en cause cette estimation. IBM, auquel le centre des impôts de Tokyo lui réclame 30 milliards de yens soit 332 millions de dollars pour se mettre en règle, compte interjetter appel de cette décision.

Juridique / IBM