Pascal Laforest (Winsight) : "Notre développement s'inscrit dans une anti-logique de poisson rouge"

La SSII spécialisée dans les technologies Microsoft va être réintégrée à sa maison mère, Winwise. Les synergies dégagées doivent notamment soutenir une croissance attendue de 30% de son chiffre d'affaires.

Quel est votre cœur d'activité ?

Winsight est la filiale du groupe Winwise, créé en 1996, dédiée au conseil et aux développements autour des technologies Microsoft. Nous disposons de quatre pôles d'expertise : conseil dans le décisionnel, formation dans le domaine des portails et des workflows, génie logiciel et développement autour de Visual Studio et de Team Foundation Server, et également sur la création d'interfaces utilisateurs innovantes autour des technologies de développement Silverlight.

Aujourd'hui, nous comptons tirer pleinement partie de la réunion de la vingtaine de collaborateurs de Winsight avec les équipes et consultants de Winwise orientés gestionnaires de bases de données, suites SQLServer 2005 et 2008 et Office Performance Server 2007.

Cette nouvelle entité réintégrée de 90 personnes permettra notamment de mutualiser nos forces commerciales. Nous prévoyons en outre une évolution de plus de 30% de notre chiffre d'affaires sur 2008 sur la base des 8 millions d'euros réalisés en 2007.

Pourquoi avoir centré votre expertise sur une seule technologie ?

Nous n'avons pas souhaité nous positionner sur le terrain des SSII généralistes mais au contraire nous recentrer sur une technologie en particulier, en l'occurrence celle de Microsoft.

"Le rapport service rendu / coût constitue la principale force de l'offre décisionnelle de Microsoft"

Nous inscrivons notre développement dans une anti-logique de poisson rouge qui consiste à gober toutes les technologies qui passent et à adopter un comportement opportuniste au gré du temps.

En cela, nous restons fidèles à notre positionnement historique et n'avons pas prévu de le changer du tout au tout.

Quels sont les atouts de l'offre décisionnelle de Microsoft ?

Les atouts de Microsoft sur le terrain de la BI sont de plusieurs ordres, tant économiques que techniques. Leur stratégie et positionnement produit les amène à proposer des suites d'outils packagées et non seulement des modules payants, ajoutés au fil du temps.

Des suites comme SQL se montrent ainsi très riches, en embarquant par exemple à la fois un ETL, un moteur de bases de données, un moteur OLAP multidimensionnel et un moteur de reporting, en l'occurrence Reporting Services.

Par ailleurs, dans Office Performance Point Server, on trouve les modules d'analyse multidimensionnelle Proclarity, d'édition de tableaux de bord avec lien direct vers SharePoint, ou encore de consolidation et de planification budgétaire qui étaient auparavant une des spécificités d'Hyperion, BO ou encore Cartesis.

L'étendue fonctionnelle de cette offre BI et sa disponibilité au sein d'un environnement technologique unique et cohérent constitue la véritable force de Microsoft, au travers d'un très bon rapport service rendu / coût et d'un solide retour sur investissement.

 

Pascal Laforest est directeur des opérations de Winsight depuis le début de l'année 2007.

Chiffre d'affaires