Les grandes SSII françaises se défendent face à la crise

Capgemini, Atos Origin et Sopra affichent des baisses limitées de leur chiffre d'affaires, de 3 à 4%. Ce n'est pas le cas d'Altran dont les revenus chutent de 15% d'une année sur l'autre.

Touchées par la crise, les cinq principales SSII françaises publient toutes des chiffres d'affaires en repli sur 2009. La plupart d'entre elles limitent la casse, en affichant des baisses de revenu n'excédant par 4%. C'est notamment le cas de Capgemini.

 

Le numéro un français de la prestation de service IT essuie un revenu en décroissance 3,9% comparé à l'exercice 2008 (-5,5% à périmètre constant), à 8 371 millions d'euros. Un résultat en phase avec les attentes des analystes. Du côté des bénéfices, le groupe se maintient avec un revenu net positif de l'ordre de 178 millions d'euros, néanmoins en baisse de 60% d'une année sur l'autre. Quant à sa marge opérationnelle, elle se situe à 595 millions d'euros (7,1% du CA).

 

Même tendance chez Atos Origin sur le plan du chiffre d'affaires. En repli de 3,7%, il passe de 5 324 à 5 127 millions d'euros. Signe d'une bonne gestion, le bénéfice de la SSII (hors opérations exceptionnelles) s'inscrit en hausse de 8,5%, à 196  millions d'euros.

 

Résultat des principales SSII françaises en 2009 (en millions d'euros)
Chiffre d'affaires 2009Chiffre d'affaires 2008Résultat net en 2009Résultat net en 2008
Source : JDN Solutions
Capgemini8 3718 710178451
Atos Origin5 1275 3243223
Altran1 4041 650--
Sopra1 0941 1292758
Steria1 6301 766--

Sopra limite également la baisse de son chiffre d'affaires annuel à 3,1% (-4,5% en organique), avec un revenu de presque 1,1 milliard d'euros en 2009. "Après la prise en compte d'un résultat financier en nette amélioration (+16,7 %) et d'une charge non récurrente de 4,1 millions d'euros relative à l'arrêt de l'activité de conseil exercée en Espagne par la filiale Valoris Iberia, le résultat net s'établit à 27,1 millions d'euros", indique la SSII.

De son côté, Axway, filiale de Sopra spécialisée dans l'édition de logiciels d'intégration, publie un chiffre d'affaires en retrait de 7,6% (en organique), à 182,2 millions d'euros. Une tendance qui s'explique par un premier semestre qualifié de "très difficile" par ses dirigeants (-14,0%).

Altran et Steria moins performants que leurs concurrents

Steria fait un peu moins bien. En repli de 7,7% d'une année sur l'autre, son chiffre d'affaires 2009 s'élève à 1 630 millions d'euros. A taux de change et périmètre constants, la baisse se limite cependant à 3,1%. Ce qui est au dessous des prévisions de la SSII. Point positif, la société de services enregistre une croissance organique de 0,9% au quatrième trimestre 2009, résultat qu'elle explique notamment par une amélioration de la gestion des intercontrats.

 

Chez Altran, l'année semble avoir été un peu plus difficile que pour ses concurrents. Le groupe affiche un CA de 1 404 millions d'euros , en baisse de près de 15% comparé à 2008 (-12,3% en organique). Les résultats sont plombés par les revenus du quatrième trimestre qui s'établissent à 355,7 millions d'euros (-16,2%). Un revenu qui est en deçà des prévisions des analystes qui tablaient sur un chiffre d'affaires de 376 millions d'euros.

 

Pour 2010, Altran table sur les effets de "l'adaptation des effectifs et des coûts engagée en 2009" pour rebondir. Autre raison d'espérer pour le groupe : un taux de facturation qui passe de 78,2% à 80,8% entre le troisième et le quatrième trimestre 2009.

SSII / Crise financière