Mandriva refuse la protection de Microsoft

Les patrons du libre refusent tout accord avec Microsoft. Mandriva, à la suite de Red Hat et Ubuntu, vient en effet d'annoncer de manière publique qu'il ne souhaitait faire aucun accord de licence avec Microsoft. François Bancilhon, P-DG de la société, explique sur son blog qu'il ne juge pas nécessaire de payer une quelconque protection à qui que ce soit pour continuer son activité. Des paroles polémiques donc, qui rejettent en bloc les rumeurs qui concernaient depuis quelques temps sa société. En mai dernier, Microsoft déclarait en effet que Linux violaient près de 235 brevets Microsoft.

Microsoft / Blog