Microsoft accusé d'avoir violé l'accord antitrust

Des procureurs de l'Iowa aux Etats-Unis ont été autorisés par le Departement de Justice (DoJ) à déposer des preuves démontrant le non-respect de l'accord antitrust signé par Microsoft en 2002 avec le DoJ. Selon la plainte, les ingénieurs de l'éditeur auraient utilisé près de 500 API non documentées pour s'assurer que les applications Microsoft fonctionnent mieux avec Windows, au détriment de celles des concurrents. L'expert nommé par l'Iowa, Ronald Alepin, explique que les API n'auraient été diffusées que très faiblement et comportaient très peu de données afin de décourager les développeurs tiers d'y recourir, tout en permettant à Microsoft de prétendre fournir la documentation requise. Or l'accord établi en 2002 stipulait que Microsoft devrait documenter l'ensemble des API et des protocoles de communications de Windows au profit des tiers.

Microsoft / Juridique