L'Europe dit non à la fusion Oracle-Sun

Cette fois c'est sûr. L'Union européenne est bien décidée à mettre des bâtons dans les roues d'Oracle suite à sa proposition de racheter Sun pour 7,4 milliards de dollars. Alors que la justice et les autorités anticoncurrentielles américaines n'ont vu aucune objection à cette acquisition, ce n'est pas le cas de l'Union Européenne qui voit dans ce rapprochement un risque de position dominante d'Oracle, en particulier sur le segment des bases de données. Oracle a d'ores et déjà fait savoir qu'il s'oppose vigoureusement à la position européenne.

Annonces Google