35% des PC sous Vista rebasculent vers Windows XP

D'après une étude, 35% des ordinateurs vendus avec Vista auraient migré vers Windows XP grâce à l'option de downgrade autorisée par Microsoft. Nouveau revers pour l'éditeur qui facilite néanmoins la survivance d'XP.

Windows XP, l'épine dans le pied de Vista. Malgré sa commercialisation au sein de la quasi-totalité des nouveaux ordinateurs, le dernier système d'exploitation de Microsoft peine toujours à trouver son public. Et si l'on se fie à une étude réalisée par Devil Mountain Software, son premier rival ne serait autre que son prédécesseur, Windows XP.

La cause en serait la possibilité pour les possesseurs de rétrograder gratuitement des éditions Vista Business et Vista Ultimate à XP Professionnel. Une facilité accordée par Microsoft dont ne se priveraient pas un grand nombre d'utilisateurs de l'environnement Windows, puisque ce serait pas moins de 35% des PC achetés (sur une période de six mois) sous Vista qui seraient depuis repassés sous XP.

Pour compiler ces données, Devil Mountain Software a combiné les données d'identification des ordinateurs collectées auprès des constructeurs et distributeurs aux informations fournies par ses propres outils d'audit de réseau. Selon l'éditeur, l'opération de downgrade est entreprise directement par les constructeurs, parmi lesquels Dell et HP, ou bien par l'utilisateur lui-même par le biais de l'option correspondante.

Nouveau désaveu pour Microsoft même si l'éditeur s'est dit à plusieurs reprises satisfait du taux de pénétration de Vista. Néanmoins, malgré l'arrêt définitif de la commercialisation d'XP le 30 juin dernier, l'OS demeure privilégié par les entreprises. La firme de Redmond a même décidé de mettre en œuvre des assouplissements de sa politique afin de soutenir en douceur Vista sans fâcher les entreprises en leur retirant abruptement Windows XP.

Extension pour les mini-portables, report du support à 2014 : Microsoft soigne XP

Ainsi, Microsoft a fixé à 2014 la fin du support de l'OS. L'échéance avait d'abord été fixée en 2010. Microsoft a de plus inauguré auprès des PME américaines un nouveau programme (Small Business Assurance), gratuit, destiné à favoriser l'adoption de Vista, tout en assistant les utilisateurs dans leurs opérations de downgrade vers XP. En effet, en cas de problème de compatibilité insoluble, Microsoft s'engage, toujours gratuitement, à fournir un support téléphonique pour la mise en œuvre d'un downgrade.

Enfin, Afin de satisfaire utilisateurs et constructeurs de mini-portables (et pour ne pas laisser ce terrain fertile aux systèmes alternatifs comme Linux), l'éditeur a accepté de continuer à équiper ces modèles d'ordinateurs avec Windows XP. L'Eee PC d'Asus, dans sa version première sous Linux, et le Classmate PC d'Intel par exemple pourront continuer d'intégrer l'aïeul de Vista jusqu'en 2010.  

La date n'est d'ailleurs pas anodine puisqu'elle devrait coïncider avec la sortie de la nouvelle mouture du système d'exploitation de Microsoft, à savoir Windows Seven. Prévu initialement à plus long terme, l'éditeur a rapproché l'échéance, peut-être dans le but de pourvoir à la mauvaise réputation dont souffre Vista. Alors que ce dernier n'a pas encore dépassé les 20% de part de marché, Microsoft devrait communiquer un peu plus encore sur son successeur au travers d'un blog officiel (Lire l'article du 20/08/2008 : Un blog officiel et des dates pour Windows 7).

Autour du même sujet