Lenovo replace ses billes dans les terminaux mobiles

Le constructeur de PC chinois a repris à un fonds d'investissement son ancienne filiale mobilité. Perdant sur le coup 100 millions de dollars, ce rachat pourrait lui en faire gagner bien plus.

Le vent tourne pour les constructeurs de PC qui cherchent à tout va de juteux et profitables relais de croissance. Dernier exemple en date : celui de Lenovo, qui effectue un retour en force sur le marché des terminaux mobiles. Ce segment, Lenovo le connaît bien, mais avait pris la décision de s'en éloigner fin 2007.

Souhaitant à cette époque se recentrer sur son activité poste de travail, Lenovo a en effet revendu  sa filiale Lenovo Mobile Communication Technology à un groupe d'investisseurs dont fait partie Hony Capital, une branche du capital-risqueur de Legend Holdings.  Une cession effectuée à l'époque pour près de 100 millions de dollars.

Oui mais voilà, entre temps, le segment des portables en général et des netbooks en particulier a connu un véritable boom. En particulier en Chine - pays dans lequel Lenovo arrive en 3ème position sur le marché PC - où les revenus liés à l'Internet mobile pourraient dépasser les 16 milliards de dollars d'ici 2014 selon le cabinet Forrester.

Lenovo a mis sur la table 154 millions de dollars en numéraire et 46 millions de dollars en rachat d'actions

Bien décidé à ne pas louper le coche, Lenovo fait fi de toute considération financière court-termiste et prend alors l'audacieux pari de racheter son ancienne filiale. Ce sera chose faite moyennant le versement de 200 millions de dollars, soit le double du prix de revente de l'époque, réalisé pour partie en numéraire et en rachat d'actions. Soit respectivement à hauteur de 154 et 46 millions de dollars.

Plusieurs raisons permettent d'expliquer cette flambée. Tout d'abord l'engouement et la hausse de la demande envers les terminaux potables dont font partie les netbooks et plus globalement les MID (Mobile Internet Devices). Ensuite, il y a bien sûr la volonté purement capitalistique d'Hony Capital de récupérer largement plus que sa mise de départ. Enfin, il ne faut pas oublier que Lenovo récupère sa filiale dans un bien meilleur état qu'il ne l'a laissé.

Ainsi, alors que Lenovo Mobile Communication Technology affichait en clôture de l'exercice fiscal 2007 de sa maison-mère une perte de 26,9 millions de dollars, il aura suffi d'un an à son nouveau propriétaire pour lui permettre de renouer avec les bénéfices et dégager un profit de 4,45 millions de dollars.

Le rachat par Lenovo de son ancienne filiale n'est en tout cas pas le seul mouvement de fond qui semble toucher les constructeurs de PC. Ainsi, Il y a quelques jours, on prêtait à Asus une intention de renforcer sa division ordinateurs portables en se portant acquéreur de celle de Toshiba.

Une acquisition pas encore confirmée mais qui rend bien compte de la dynamique actuelle qui porte le marché de la mobilité. Alors que le cabinet Gartner table sur un marché postes de travail en recul de 9% pour 2009, celui des ordinateurs et terminaux portables est attendu en hausse de 15%.

Lenovo / Fonds d'investissement