Microsoft et Novell consolident leur accord avec 100 millions de dollars

Les deux acteurs signent un renforcement de leur accord de 2006. SUSE Linux Enterprise Server et Windows Server devraient encore profiter aux clients communs des deux entreprises.

Microsoft et Novell viennent d'annoncer un renforcement de leur partenariat signé en novembre 2006. Microsoft va payer jusqu'à 100 millions de dollars à Novell pour la revente de "certificats" de prestations dans le cadre d'extension du support de SUSE Linux Enterprise Server et de migration vers la plate-forme libre, permettant la cohabitation avec Microsoft Server.

Le premier accord, daté de 2006, spécifiait surtout un échange de licences et de technologies. Ce partenariat devait également permettre un confort d'utilisation des entreprises utilisant les deux environnements. L'interopérabilité entre les univers informatiques de Microsoft et Novell était en principe assuré.

Le nouvel accord comprend le renforcement de la coopération à propos de SUSE Linux Enterprise Server, à dater du 1er novembre prochain.

Novell joue de cet accord pour imposer ces solutions sur le marché face à son concurrent direct RedHat

Il faut dire que le premier accord a été particulièrement profitable à Microsoft. Depuis 2006, Microsoft a acheté pour 240 millions de dollars de certificats à Novell. Mais Novell n'a facturé que 157 millions de dollars. Les 100 millions de dollars sont destinés à compenser ce manque à gagner.

Les accords entre Novell et Microsoft sont régulièrement décriés par les différentes communautés de l'Open Source. Novell de son côté joue de cet accord pour imposer ces solutions sur le marché face à son concurrent direct RedHat, les parts se répartissant entre 30% pour Novell et 60% pour RedHat. Enfin, selon Ron Hovsepian, le CEO de Novell, la collaboration avec Microsoft a entraîné l'arrêt du recul du chiffre d'affaires et une reprise de l'activité avec une croissance de 65%.

Pour Microsoft, cet accord a été l'occasion d'imposer son format bureautique Office OpenXML et ce avant la normalisation ISO agitée de ces derniers mois. Novell avait en effet édité une version d'OpenOffice capable de supporter OOXML. Plus généralement, cet accord est une ouverture pour Microsoft au monde Linux, en pleine croissance.

XML