Sun replonge dans le rouge, et annonce des licenciements

Essuyant une perte nette trimestrielle de 34 millions de dollars, le constructeur informatique a décidé la suppression de 2500 salariés en raison d'incertitudes sur l'activité à moyen terme.

Traversant un léger passage à vide, Sun Microsystems vient de prendre énergiquement les devants. A la publication des résultats de son troisième trimestre fiscal 2008, faisant état d'une perte nette de 34 millions de dollars (moins de 1% de son chiffre d'affaires), le constructeur annonçait simultanément une procédure de licenciements qui concernera en définitive entre 1 500 et 2 500 salariés.

Une correction sévère alors que le groupe réalisait des bénéfices depuis 5 trimestres consécutifs, eux mêmes consécutifs à un autre plan de licenciement opéré à la mi-2006, et ayant conduit à la suppression de 4000 à 5000 emplois - 13% des effectifs. Avec cette nouvelle vague de postes supprimés, l'éditeur prévoit encore large puisqu'il se coupe de 7,5% de ses effectifs (sur les 33 500 salariés que comptait Sun jusqu'à présent).

Ce mauvais trimestre n'explique d'ailleurs pas une telle procédure. Sun dégage en effet un chiffre d'affaires en légère décroissance, de 3,26 milliards de dollars (contre 3,28 milliards obtenus l'année dernière à la même période), et une perte d'exploitation de 16 millions de dollars (en baisse par rapport aux 45 millions de dollars de pertes obtenues il y a un an). L'entreprise, qui a réduit nettement son endettement financier à court terme, se situe plutôt sur une bonne pente.

Reste un résultat net qui se situe à -34 millions de dollars, contre un bénéfice de 67 millions de dollars l'année dernière à la même période. Mais celui-ci s'explique en partie par l'acquisition de MySQL qui a impacté le résultat net de l'ordre de 4 cents par action, et par une augmentation des taxes à payer cette année (52 millions de dollars contre 3 millions il y a un an).

Derrière cette mauvaise passe temporaire se cache aussi des incertitudes sur le long terme. En effet, le directeur financier, Michael Lehman, a ainsi constaté une baisse nette de 100 millions de dollars sur l'activité systèmes et équipements de stockage de Sun. Le P-DG, Jonathan Schwartz estime que cette baisse est le résultat d'une incertitude dans la dépense des grands groupes américains, conséquence de la fragilité actuelle de l'économie américaine.

L'activité systèmes et équipements de stockage recule de 100 millions de dollars ce trimestre

"L'économie américaine nous a engendré quelques chalenges lors du troisième trimestre, masquant nos progrès dans les pays en développement. Nous réalisons par exemple une croissance à deux chiffres en Inde, au Brésil, et une croissance à trois chiffres sur notre gamme de produits Solaris multithread. Nous continuerons d'investir sur les alternatives ouvertes, le meilleur exemple étant notre acquisition de MySQL. Le monde change pour l'Open Source, et Sun veut continuer à être le moteur de ce changement", déclarait le P-DG de Sun lors de la présentation des résultats.

Un peu plus tôt, le constructeur informatique avait en effet dévoilé la mise à disposition d'outils Open Source de développement pour son Sun Fire X4500, un serveur de stockage fonctionnant sous Open Solaris. Mais en attendant que les revenus de l'Open Source ne tirent la croissance et les bénéfices, les actionnaires veulent du concret et le font savoir.

Ainsi, lors de l'annonce des résultats, loin des attentes des analystes qui prévoyaient un chiffre d'affaires de 3,38 milliards de dollars, le titre perdait 15% à la bourse. Pourtant, sur les 9 premiers mois de l'année en incluant cet exercice, le chiffre d'affaires de Sun s'établit à 10,1 milliards de dollars (10,0 milliards de dollars sur les 9 premiers mois de l'exercice 2007) et le résultat net à 315 millions de dollars (144 millions de dollars un an plus tôt).

Sun, troisième sur le marché des serveurs, et bien placé sur le marché du stockage, semble toutefois le seul grand acteur du marché informatique touché par la faiblesse de l'économie américaine. IBM, Intel, HP, Dell ont tous publié des bénéfices en hausse lors de leur dernier trimestre fiscal. Ce trimestre pourrait donc servir d'alerte et annoncer d'autres lendemains difficiles pour le groupe.

Les licenciements annoncés devraient permettre à Sun de réaliser entre 100 et 150 millions de dollars d'économies par an. Mais auparavant, ils se traduiront par une charge comprise entre 130 et 220 millions de dollars sur le prochain trimestre fiscal de l'entreprise.

Le virage Open Source pris par le groupe a donc intérêt à se concrétiser rapidement en affaires car les actionnaires se montrent de plus en plus impatients, alors que Sun cède des parts de marché à la concurrence depuis maintenant près de 5 ans.

Serveurs / Chiffre d'affaires