Les clés pour comprendre le Cloud Computing privé Qu'est-ce que le Cloud Computing privé ?

Si le Cloud Computing public propose des ressources informatiques hébergées (serveurs, stockage, puissance de calcul, applications...) distantes et mutualisées, les offres de Cloud Computing privées se distinguent par leur aspect dédié.

En clair, leur usage est réservé pour une seule entreprise - toutes entités géographiques confondues - pour répondre à un besoin personnalisé de ressources informatiques bénéficiant en plus d'une tarification à l'usage et reposant sur des infrastructures techniques virtualisées, redimensionnables à chaud et disposant d'une gestion/administration automatisée.

 

ibm a ouvert en février 2010 un data center géant dédié au cloud d'une surface
IBM a ouvert en février 2010 un data center géant dédié au Cloud d'une surface de 1,8 Km2 en Caroline du Nord © IBM

Quelle différence entre le Cloud privé interne et externe ?

Une nuance dans l'appellation Cloud privé existe cependant. Ainsi, les entreprises qui décident seules de garder la maîtrise de leurs infrastructures IT (datacenters) virtualisées et fournissant des ressources IT à la demande pour répondre à différents besoins ou services, mettront en place un Cloud privé interne. Un type de Cloud à travers lequel les DSI sont propriétaires de leurs infrastructures auxquelles elles accèdent par le biais d'un réseau sécurisé, interne et fermé.

Une notion qui n'est pas la même que le Cloud privé externe qui est mis à disposition par de nombreux acteurs sur le marché et notamment des hébergeurs (OVH, Colt, Prosodie...) ou des SSII spécialistes de l'infogérance et de l'externalisation (Atos Origin, Capgemini, Sogeti, Steria...) ou encore des constructeurs (EMC, HP, IBM, VMware...).

Datacenter