Daniel Jouan (RIM) "Nos solutions d'administration de flottes mobiles font la différence"

Aux côtés d'un serveur permettant une gestion à distance des Blackberry, le groupe souligne les performances de sa technologie en matière de push mail et de fonctionnement déconnecté.

Pouvez-vous nous faire le portrait robot de l'utilisateur professionnel du Blackberry ? Est-ce toujours une personne nomade ?

Non. Les utilisateurs Blackberry en entreprise peuvent être des personnes plus sédentaires. Un salarié lambda peut par exemple avoir besoin d'un terminal mobile pour pouvoir répondre de manière réactive à un message qui lui est envoyé, et ce où qu'il se trouve au sein du bâtiment ou des différentes implantations dans lesquels il travaille. Cette capacité a suivre ses mails au fil de l'eau, entre ses réunions, lui évite aussi de passer plusieurs heures à éplucher sa messagerie après coup lorsqu'il revient dans son bureau.

Globalement, nous sommes plutôt entrés dans l'entreprise en proposant nos applications de push mail. Les Blackberry étant capables d'intégrer d'autres types d'application, nous avons été amenés à couvrir très vite un public professionnel plus large. En France, nous équipons par exemple 400 techniciens de maintenance chez Photomaton. Plus récemment, la Sernam a choisi notre technologie pour assurer la traçabilité de ses colis. Le projet concerne 1000 utilisateurs.

Quelles sont les fonctions que vous proposez en matière d'administration de flotte de terminaux ?

Nous commercialisons une offre serveur, Blackberry Enterprise Server, qui est conçue pour gérer la sécurité et l'administration des flotte de Blackberry. Les terminaux sont protégés. Les échanges avec le système d'information sont chiffrés par le biais d'un système à clé individuelle de type AES en 256 bits. Des droits peuvent être alloués à chaque utilisateur, touchant à la possibilité ou non de télécharger, d'installer des applications, etc.

Enfin, un dispositif permet de définir les paramètres d'interaction d'une application cliente avec le système d'information. On peut ainsi faire en sorte qu'une application de type GPS n'ait pas le droit d'interagir avec le SI, mais reste sur un fonctionnement autonome. Les terminaux peuvent être administrés à distance, en terme de mises à jour ou d'activation de certaines options tel que le chiffrement des données sur le Blackberry par exemple.

Comment gérez-vous l'intégration des données et des applications des Blackberry aux systèmes d'information ?

Les Blackberry s'intègrent nativement aux principaux serveurs de messagerie du marché, Microsoft Exchange, IBM Domino et Novell GroupWise. C'est également le cas avec les grandes solutions de messagerie instantanée. Nul besoin d'installer un logiciel client particulier sur le poste de travail de l'utilisateur. Nous supportons les flux HTTP et HTTPS pour supporter d'autres applications, que ce soit des applications proposées par nos partenaires ou des développements réalisés spécifiquement par nos clients.

Pouvez-vous donner quelques exemples d'applications métier tournant sur Blackberry ?

"Nous sommes en effet les seuls à proposer une offre qui soit du vrai push"

Aux côtés des systèmes de messagerie que j'ai déjà évoqués, on peut citer les flux Bloomberg et Reuters. Mais également l'offre de notre partenaire Prylos qui couvre les problématiques des commerciaux, des techniciens de maintenance ou encore des visiteurs médicaux. Ces solutions se déclinent sous la forme de logiciels client installés sur le terminal, et de logiciels serveur. Le Blackberry Enterprise Server jouant le rôle d'intermédiaire pour sécuriser les flux, le grand intérêt est de pouvoir travailler en mode déconnecté.

Nous sommes aussi capables de nous interfacer avec les principaux PABX et IPBX du marché. Cette particularité nous permet de pouvoir embarquer les fonctions du téléphone de bureau de l'utilisateur, en assurant notamment un routage de son numéro principal vers le terminal mobile quand il le désire.

Quelles sont les possibilités que vous offrez en termes de développement logiciel ?

Nous proposons des outils gratuits, des forums sur notre site, ainsi qu'un service de support.  Nous avons opté pour la plate-forme J2ME [ndlr Java Mobile Enterprise]. Nous mettons gratuitement à disposition un kit de développement pour créer des applications sur le terminal, ainsi qu'un simulateur pour les tester. Par le biais de notre produit MDS Studio, les développeurs ont aussi la possibilité de manipuler des Web Services pour pousser un composant applicatif sur le Blackberry. Il peut être d'ailleurs combiné à des plug-in pour Visual Studio et Eclipse, en vue de reprendre des composants C# ou Java conçus dans ces environnements.

Des clients réalisent des applications spécifiques en s'adossant à cette infrastructure. Il peut s'agir par exemple de fonctions d'interrogation de bases de données clients par exemple.

Vous avez un certain nombre de concurrents. Quels sont les aspects de votre offre qui selon vous font la différence ?

J'étais récemment en visite au sein d'un grands groupes qui a testé plusieurs offres de terminaux mobiles, dont la notre. Il est clair que notre différenciation est très nette en matière d'administration, d'ergonomie, et surtout de performance du service. Nous sommes en effet les seuls à proposer une offre qui soit du vrai push. Ce qui permet à l'utilisateur de bénéficier d'un terminal d'une grande autonomie. Le client ne s'occupe pas de gérer les communications. Nous les prenons en charge en nous adossant à nos 300 opérateurs partenaires, et nous gérons aussi les questions de sécurité.

Serveurs / Gestion de parc