Total déploie le troisième plus puissant supercalculateur au monde

Le groupe pétrolier a fait appel à SGI pour mettre en place un serveur de calcul de 2,3 pétaflops. Il sera utilisé par le département Exploration et Production pour la recherche de nouveaux gisements.

Patrick Hereng, le DSI de Total, nous avait fait part du projet lors d'une interview exclusive en juin 2011. "Nous avons pour objectif en 2012 de doubler la puissance de calcul de nos supercalculateurs, et atteindre 1 pétaflop. Nous utilisons aujourd'hui la technologie Silicon Graphics", nous confiait-il. C'est chose faite. Le pétrolier vient en effet d'annoncer avoir retenu SGI pour installer un serveur de calcul de 2,3 pétaflops.

Si l'on se réfère au dernier classement des supercalculateurs les plus puissants au monde, publié en novembre dernier par TOP500.Org, le serveur de Total arrive en troisième position. Reposant sur la dernière génération des serveurs SGI (gamme ICE X), il a été mis en place pour le compte du département Exploration et Production du groupe. Il va être installé au Centre Scientifique et Technique Jean Féger (CSTJF) de Total, situé à Pau. Son objectif : épauler les scientifiques de ce département dans la recherche de nouveaux gisements de pétrole.

"Avec des dizaines de pétaoctets de données à traiter, les applications de simulation de réservoir nécessitent non seulement des architectures de calcul innovantes, mais également des solutions de stockage très performantes. C'est une solution complète que SGI peut ainsi fournir avec les services associés", indique Ron Verdoorn, le CEO de SGI. 



 En savoir plus


Serveurs / Supercalculateur