Microsoft veut porter les OS mainframes sur les serveurs x86

L'éditeur investit dans un éditeur français fournissant une solution Open Source permettant de faire tourner les OS mainframes d'IBM sur des serveurs x86.

Microsoft investit dans TurboHercules. Cette société, basée à Paris, distribue une solution Open Source permettant de faire tourner des applications mainframe d'IBM (Hercules) sur un serveur x86 (doté de Linux, Windows, Solaris ou MacOS) . L'éditeur se dit pleinement capable d'exécuter des versions modernes des systèmes d'IBM modernes en 64 bits (tels que z/OS, z/VM et z/VSE), ou des OS plus anciens en 31 bits et 24 bits.

TurboHercules s'était faite connaître en déposant une plainte devant la Commission Européenne contre IBM, l'accusant d'abuser de sa position dominante sur le marché des mainframes en liant son matériel à ses logiciels. Soupçonné de tacler IBM avec ce nouvelle investissement, Microsoft justifie l'opération en indiquant vouloir promouvoir "une meilleure interopérabilité entre plates-formes".

Le montrant de l'investissement n'a pas été révélé, mais le P-DG de Turbohercule, Bill Miller, prévoit d'utiliser l'argent de Microsoft pour développer des logiciels basés sur Hercules, conçus pour faciliter les opérations de reprise après sinistre.

Serveurs / Microsoft