Cloud : Amazon vs Azure, la guerre des prix Amazon Web Services, comment ça marche ?

AWS (Amazon Web Services) se compose de différentes briques qui permettent d'utiliser le service de cloud computing d'Amazon de manière complète, ou par appartement.

Amazon Elastic Compute Cloud (Amazon EC2) met à disposition des utilisateurs de la puissance de calcul, sous forme d'instances.

De nombreux systèmes d'exploitation sont supportés, tels que Red Hat Enterprise Linux, Windows Server 2003/2008, ou encore Ubuntu. Le coût du service est calculé par heure (toute heure débutée est due), et Amazon promet une disponibilité de 99.95% du service.

Le coût du service est calculé à l'heure.

Amazon propose différents types d'instances. Par défaut, l'instance standard se compose de 1.7 Go de mémoire, d'un cœur virtuel lié à une unité EC2, de 160 Go de stockage ; et d'une plate-forme 32-bit. Mais Amazon propose également des instances à mémoire haute capacité, et des instances à forte puissance de calcul. A noter qu'une unité EC2, selon Amazon, a une capacité CPU équivalente à celle d'un processeur Opteron 1.0-1.2 GHz 2007 ou d'un processeur Xeon 2007.

Amazon EC2 permet de placer les instances dans trois endroits, Virginie du Nord, Californie du Nord, et en Irlande.

Amazon Simple Storage Service (Amazon S3) est le service de stockage en ligne d'Amazon, qui est accessible indépendamment ou en lien avec EC2. Il est possible d'écrire, de lire et d'effacer des objets d'une taille pouvant aller jusqu'à 5 Go. Il est possible de stocker les données sur les différents sites d'AWS. Amazon insiste sur la sécurisation du stockage tout comme de la transaction des données.

Amazon SimpleDB propose l'hébergement de bases de données en ligne pour faire fonctionner les applications hébergées par AWS. Il est possible de construire une base de données en ligne, et de l'intégrer à S3 et EC2.

Microsoft / Amazon