8 conseils pour réussir la virtualisation de ses postes de travail Des phases amont de projet à ne pas sous estimer

1 / Etre au clair avec ses objectifs

Rien de pire que de se lancer dans un projet de virtualisation des postes de travail sans au préalable tirer au clair les objectifs précis auxquels on compte aboutir. Une fois le sponsor désigné, les parties prenantes impliquées et le soutien de la direction générale obtenu - ce qui n'est déjà pas une mince affaire - il est plus que jamais recommandé de mettre à plat les gains que l'on compte tirer. 


'la mise en place de sondes pour recenser les usages peut être effectuée'
"La mise en place de sondes pour recenser les usages peut être effectuée" (Michel Launay - Bull) © Michel Launay

Parmi les plus importants, on trouve la rationalisation de son parc informatique pour être en mesure d'optimiser les coûts de maintenance et d'administration tout comme ceux liés aux montées de versions et de mises à jour. Mais également des économies d'énergie par le biais de terminaux clients légers dépourvus de composants très consommateurs de ressources (alimentation, disque dur, processeur...), voire également des gains de place pour une meilleure ergonomie du plan de travail des collaborateurs.

 

2 / Maîtriser le périmètre de son projet

La virtualisation du poste de travail est loin de revêtir une seule forme de projet. Derrière une apparente uniformité sémantique, se cachent en réalité une galaxie de projets dont il convient de connaître les principales caractéristiques. Ne serait-ce que pour mieux en mesurer les conséquences en termes d'implémentation. "La virtualisation du poste de travail diffère radicalement en fonction des fournisseurs, elle peut signifier à la fois du streaming applicatif, de la virtualisation d'applications que de la virtualisation de la couche de présentation ou encore du provisionning d'OS voire de VDI où les postes sont hébergés en central ou bien embarquant un agent", explique Michel Launay, consultant virtualisation postes de travail chez Bull.

 

3 / Ne pas sous estimer la phase amont de son projet

Agir dans la précipitation est une option qui ne doit pas être envisagée pour son projet de virtualisation des postes de travail. Le temps de la réflexion doit être en effet suffisamment important afin de mener la phase d'étude amont et de pré audit de la façon la plus clairvoyante et efficace possible. Parmi ses principales étapes, on pourra notamment penser à identifier toutes les problématiques clients et les attentes des utilisateurs, réaliser des audits fonctionnels et techniques par métiers ou encore effectuer des entretiens qualitatifs pour mieux cerner les besoins. "Si l'entreprise a du mal à recenser les usages qui sont faits des postes de travail, il est toujours possible de placer des songes matérielles et logiciels pour une meilleure visibilité dessus", poursuit Michel Launay.

Virtualisation / Poste de travail