Windows Server 8 fait cap vers le Cloud Computing

Pensé pour les environnements de cloud privé, public, ou hybride, Windows Server 8 présente une avalanche de nouveautés.

Pluie de nouveautés pour Windows Server 8. Le prochain système d'exploitation serveur, disponible en version développeur, contient "plus de 300 nouveautés", et appuie surtout sur l'accélérateur en direction du Cloud Computing. Sous toutes ses formes : public, privé et hybride.  Le but : donner aux utilsateurs et "aux entreprises de toutes tailles" la possibilité de créer et déployer des applications sur des environnements de cloud privé ou public, ou une combinaison des deux, au choix.


Support des architectures multi-tenant

 

"Nous avons travaillé avec l'industrie sur la virtualisation des infrastructures de réseau et de stockage pour supporter des architecture multi-tenant", explique Bill Laing, vice président Microsoft, chargé de la division réunissant offres Cloud et serveur sur le blog dédié.

Server Manager pourra ainsi piloter des  serveurs internes physiques ou des ressources virtuelles cloud, situées à l'intérieur comme l'extérieur de l'entreprise. Microsoft part donc à l'attaque d'un marché prometteur : la gestion des infrastructures hybrides intégrant Cloud et architecture plus traditionnelle.

La console de gestion s'offre par ailleurs un nouveau visage, pouvant adopter les tuiles de l'interface Metro, présente sur les Windows Phone 7, et donc également pensée pour les Windows 8 sur tablettes

Lorsque sont ajoutés de nouveaux serveurs (physiques ou virtuels) à gérer, Server Manager peut donc les faire apparaître sous forme de tuile dans un tableau de bord affichant ses propriétés. Il est possible de créer des tableaux de bord standards ou personnalisés pour un ensemble de machines sélectionnées. A noter que toutes les actions sont enclenchées en cliquant directement à droite et en choisissant à partir d'un menu contextuel (et non via le menu Tache comme précédemment).

La ligne de commande basée sur PowerShell qui permettra aux administrateurs de contrôler plusieurs machines a aussi été bien remaniée : Microsoft affirme que 2 300 nouvelles applets de commande PowerShell ont font leur entrée dans ce nouvel OS.

 

Mise à jour facilitée pour Cluster et nouvelles fonctionnalités "haut de gamme" pour le stockage

 

Microsoft indique également avoir voulu une gestion des infrastructures cloud qui ne perturbe pas trop la qualité et la disponibilité du service, lors des mises à jour et des déploiements de patchs notamment. Pour cela Microsoft a donc pensé à une nouvelle fonctionnalité dédiée aux mises à jour cluster : les scripts PowerShell peuvent désormais faciliter l'administration des mises à jour (patchs) de plusieurs serveurs. "Un processus plus facile et reproductible, tout en conservant la disponibilité continue des services", promet ainsi Microsoft.

Enfin, Bill Laing évoque de nouvelles fonctionnalités pour le stockage, auparavant associées à des outils plus haut de gamme, comme le Pooling pour mutualiser le matériel ou le fameux thin provisioning, qui font donc leur entrée dans  Windows Server 8. 

 

Cependant, contrairement à la version poste client de Windows 8, Windows Server 8 ne sera pas porté pour les architectures ARM. "La réponse à court terme est non", a indiqué Bill Laing, qui n'a pas oublié de préciser que la version de Windows Server 8 actuellement disponible, une version "preview" développeur, est loin d'être terminée. Microsoft n'a d'ailleurs pas indiqué de date de commercialisation de la version définitive de l'OS, pas plus que pour Windows 8.

Serveurs / Virtualisation