Quelle est la longueur maximum d'une URL en fonction des différents navigateurs ?

La longueur maximale que peut avoir une URL est déterminée en théorie par les normes qui définissent le protocole HTTP. Il faut cependant distinguer la théorie de la pratique car les navigateurs et le référencement limitent plus encore la longueur des URL.

La section 3.2.1 de la norme RFC 2616, qui définit la version 1.1 du protocole HTTP, indique qu'un serveur doit être capable de supporter une URL de n'importe quelle longueur si elle contient des paramètres avec la méthode GET. Dans le cas où le serveur ne peut pas gérer une URL car elle est trop longue, il doit retourner le code HTTP 414. La nouvelle norme RFC2730 remplace la précédente norme et recommande aux logiciels et serveurs de gérer au minimum une URL d'une longueur de 8000 caractères.

Pour les navigateurs, la gestion de la longueur des URL varie. La plupart gèrent des URL longues mais ce n'est pas le cas pour Internet Explorer. Dans les versions 9 et antérieures, la longueur maximale supportée est de 2083 caractères. A partir de la version 10, le navigateur gère une URL plus longue lorsque l'on clique dessus, mais on ne peut saisir dans la barre d'adresse que 2083 caractères et pour un lien sur lequel on clique seuls les 2083 premiers caractères sont affichés. La version 11 supporte des URL plus longues.
En matière de référencement, de nombreux sites utilisent le protocole sitemap. Ce protocole consiste à créer sur le site un fichier sitemap.xml. Ce fichier contient la liste des pages existantes sur le site et est lu par les robots des moteurs de recherche. Il permet de faciliter le référencement d'un site. Ce protocole n'accepte que des URL ayant une longueur inférieure à 2048 caractères.

Il est donc conseillé de ne pas dépasser 2000 caractères pour une URL. De cette manière, tous les navigateurs peuvent afficher correctement la page web et elle peut être écrite dans un fichier sitemap.

Divers