Slack veut faciliter l'intégration d'apps tierces... avec un bouton

Déjà équipé d’une API, l’outil de travail collaboratif en mode SaaS se dote d’un nouveau dispositif pour faciliter la prise en compte d’alertes et messages en provenance d’applications spécifiques.

Outil de travail collaboratif temps réel en mode SaaS, Slack s’articule autour d’une messagerie instantanée à travers laquelle l’utilisateur a la possibilité d’intégrer toutes ses alertes et mails : Twitter, Facebook, en provenance de réseaux sociaux d’entreprise, de messageries... La solution propose une liste de 80 applications du marché pré-intégrées. En vue de prendre en charge les flux issus de développements spécifiques, l’éditeur américain proposait déjà une API. Mais pour faciliter encore la prise en charge de ce type d'apps, Slack ajoute une nouvelle corde à son arc : un bouton baptisé "Add to Slack". Il pourra ainsi être publié sur un site web ou une app pour lui permettre de communiquer des notifications à l'outil.

La configuration du bouton Slack passe par la création d’une App Slack sur le site de l’éditeur. C’est donc un peu la même logique que le processus d’intégration proposé par Facebook qui passe lui aussi par la création d'apps. Pour fonctionner, il suffira que l’application à intégrer implémente le protocole OAuth. Le dispositif est complété par plusieurs paramètres pour gérer authenfication et autorisation des utilisateurs (voir la documentation sur le site de Slack). Plusieurs applications intègrent déjà le bouton "Add to Slack", notamment Box (voir la liste complète sur le blog de Slack).

Box a déjà intégré le bouton "Add to Slack". © Capture / JDN

 

SaaS / Collaboratif