Erreur 451 : un nouveau code HTTP qui signale les sites web censurés

L’Internet Engineering Task Force vient d’approuver un nouveau code HTTP permettant de différencier une page web d’une autre. Il vise les contenus censurés.

Vendredi 18 décembre, l'Internet Engineering Task Force (IETF) a approuvé un nouveau code HTTP visant à différencier les pages web ne pouvant pas s'afficher pour des raisons techniques de celles n'apparaissant pas à cause d'une décision de justice ou d'une censure gouvernementale. Il s'agit du code 451.

Il existe un grand nombre de codes HTTP, numérotés de 100 à 500, qui permettent de déterminer le bon déroulement, ou pas, du traitement d'une requête HTTP, voire d'informer l'internaute d'une erreur technique le cas échéant. Le plus célèbre d'entre eux correspond à la fameuse erreur 404 - qui a pour but d'indiquer que la page correspondant à la requête n'existe pas.

Un code pour un web plus transparent

Quant au code 403, il veut dire que l'accès à une page web est refusé, mais il ne permet pas de connaître la raison de cette restriction - et en particulier si le blocage a été demandé par un gouvernement. Le code 451 introduit cette nuance. Il pourra être utilisé aussi bien par les sites web lambdas que par les réseaux sociaux, comme Twitter ou Facebook, qui font de plus en plus l'objet de demandes gouvernementales de suppression de contenu.

"Dans certaines juridictions, je pense que des gouvernements restrictifs vont refuser l'utilisation du code 451 pour cacher ce qu'ils font. Nous ne pouvons pas stopper ça, mais si des gouvernements vont dans ce sens, ils enverront un signal fort à leurs citoyens sur leur intention", commente Mark Nottingham, président du groupe de travail HTTP au sein de l'IETF.

Standard Web / Erreur 404