Microsoft abandonne l'idée de porter les apps Android sur Windows 10

C'est désormais officiel. L'éditeur entend se concentrer avant tout sur une passerelle qui faciliterait le portage des apps iOS sur Windows 10. Il écarte Android de la démarche.

La rumeur courrait depuis quelques mois déjà selon laquelle Microsoft envisageait de mettre un terme au projet Astoria. Annoncée au premier semestre 2015, cette initiative devait pouvoir faciliter le portage d'applications Android sur Windows 10. L'abandon d'Astoria est désormais confirmé. En vue d'accélérer la reprise d'apps mobiles existantes sous Windows, le groupe américain vient d'indiquer qu'il comptait désormais se limiter uniquement à iOS.

"Nous avons reçu beaucoup de feedbacks selon lesquels deux passerelles pour porter des apps mobiles vers Windows n'étaient pas nécessaires, et le fait de devoir choisir générait de la confusion. D'où notre décision de nous concentrer sur le pont entre Windows et iOS, et d'en faire un moyen pour porter du code sur tous les terminaux Windows 10, en incluant Xbox et PCs" indique Kevin Gallo, vice président Windows Developer Platform de l'éditeur (lire le post de cette annonce). Le responsable en profite pour rappeler que Microsoft dispose de toutes une palette d'outils pour faciliter le développement multiplateforme (iOS, Android et Windows) issue du récent rachat de Xamarin. "Des solutions qui peuvent, aussi, permettre de solutionner cette problématique de portage", note-t-il.

La passerelle lancée par Microsoft vers iOS devrait être introduite à l'occasion de la sortie de la prochaine mise à jour majeure de Windows 10 (alias Windows Redstone) dont le lancement est annoncé pour cet été. En parallèle de Redstone, le géant informatique planche en effet sur un Windows Store universel. C'est-à-dire une boutique qui puisse regrouper des apps pour Windows et Windows Mobile pouvant être issues de technologies très diverses : développements iOS (projet Islandwood), mais également applications web (projet Westminster) ou desktop / Win32 et .Net (projet Centennial).

Au final, Microsoft entend ainsi faciliter le travail d'un maximum d'éditeurs qui souhaiteraient investir sa place de marché. Avec in fine la volonté d'enrichir son offre d'apps face à ses deux grands concurrents que sont Apple (avec l'App Store) et Google (avec Google Play).

Microsoft / Windows