Start-up : cinq pépites dénichées par... Pierre Kosciusko-Morizet

Start-up cinq pépites Pierre Kosciusko-Morizet Pierre Kosciusko-Morizet, pionnier de l'e-commerce et business angel, livre au JDN sa sélection de cinq start-up prometteuses.

dsc4339 copie
Pierre Kosciusko-Morizet, co-fondateur de PriceMinister. © Philip Conrad

Le JDN vous propose tous les mois de découvrir une sélection, par les acteurs phares de l'écosystème français, des start-up les plus prometteuses qui se développent en France et dans le monde. Voici celles choisies par Pierre Kosciusko-Morizet, cofondateur de PriceMinister.

 

 Algolia

Lancée en 2012, l'API d'Algolia permet d'intégrer un moteur de recherche en mode cloud à un site Web ou une application mobile. Le français a levé 2,8 millions de dollars en juin auprès de Storm Ventures et de business angels.

Pourquoi l'avoir choisie ? "Algolia est une société française mais est de plus en plus présente aux US. C'est intéressant parce que le secteur est très porteur : la recherche est très difficile à implémenter sur les sites e-commerce. Plusieurs boites dans lesquelles j'ai investi ont connu le problème auquel s'attaque Algolia : les moteurs de recherche sont souvent chers, très techniques et pas très évolutifs. Le système dans le cloud permet d'être plus souple."

 

 360 Learning

La plateforme de formation en ligne 360 Learning, qui a levé 1,2 million d'euros en 2013 auprès d'Isai, dont PKM est actionnaire, et 3T Capital, propose des MOOC d'entreprises.

Pourquoi l'avoir choisie ? "360 Learning est une start-up très intéressante parce qu'elle se positionne sur l'e-learning en B2B. Elle donne de la technologie aux entreprises pour qu'elles fabriquent leurs propres outils d'e-learning en interne pour leurs salariés. La start-up enregistre une très bonne croissance et compte parmi ses clients de très bonnes références, comme HEC. Et ce n'est que le début : la formation en interne dans les entreprises est un énorme marché qui a beaucoup de potentiel. J'aime l'approche selon laquelle on donne des outils aux entreprises pour qu'elles fabriquent elles-mêmes leurs formations, car le contenu est déjà disponible en interne. Ça se déploie mieux qu'un modèle où l'on devrait créer chaque MOOC pour l'entreprise."

 

 1001 Pharmacies

La marketplace de produits de santé lancée en 2012 a levé 2 millions d'euros en mars dernier auprès de business angels, parmi lesquels Olivier Mathiot (PriceMinister Rakuten). 1001 Pharmacies espère dépasser les 15 millions d'euros de vente en 2015.

Pourquoi l'avoir choisie ? " J'avais réfléchi au concept avant qu'ils ne le lancent mais je n'ai finalement pas pu le faire parce que j'étais encore à PriceMinister Rakuten. J'y crois beaucoup. C'est un super marché et leur exécution est très bonne. La marketplace est un modèle que j'aime bien car c'est léger : les vendeurs font le travail de logistique. Ça va évidemment être un gros marché et 1001pharmacies est très bien placé sur le créneau."

 

 Doctolib

La plateforme française de prise de rendez-vous chez le médecin ou le dentiste Doctolib a bouclé une levée de fonds de quatre millions d'euros en novembre auprès de ses investisseurs historiques, ainsi que de Pierre Kosciusko-Morizet et Pierre Krings (Kernel Investissements).

Pourquoi l'avoir choisie ? "J'ai investi dans Doctolib pour son potentiel. Je pense que c'est un énorme marché et qu'ils ont une vision globale, pas française. Surtout, à terme, ils devraient aller bien au-delà de la prise de rendez-vous, en proposant de nombreux autres services pour les patients et praticiens. Le marché très large, dans le monde entier, et profond, avec une multitude de services potentiels : la relation praticien/patient a très peu évolué depuis 20 ans, elle doit être révolutionnée non seulement sur la prise de rendez-vous, mais aussi par exemple pour les interactions, les questions et réponses... L'exécution de Doctolib est fantastique jusqu'ici : en un an, la start-up a signé un nombre impressionnant de praticiens. Enfin, je trouve la personnalité du fondateur, Stanislas Niox-Chateau, super ! C'est un ancien champion de tennis, j'aime ce côté volontaire. Il m'a convaincu en une demi-heure d'investir dans Doctolib."

 

 Howtank

La start-up Howtank propose un chat communautaire de consommateurs pour les services clients de sites Web, en particulier les sites e-commerce.

Pourquoi l'avoir choisie ? "Howtank a été fondée par un ancien de PriceMinister, et PriceMinister en est le premier client. Le chat communautaire permet d'utiliser la communauté d'un site, par exemple d'un site e-commerce, pour répondre aux questions des clients : ils peuvent poser une question en temps réel à un autre client, validé en tant qu'expert par Howtank. L'utilisation de Howtank augmente très fortement le taux de transformation. Ils comptent déjà plusieurs clients, comme Xybul et Balsamik, et ils sont en train de signer pas mal de monde."

 

Diplômé de HEC Entrepreneurs, Pierre Kosciusko-Morizet fonde sa première entreprise, Visualis, en 1999. Il travaille un temps pour Capital One, banque spécialisée dan les crédits à la consommation, aux Etats-Unis. En 2000, il co-fonde PriceMinister, revendu en 2010 au géant nippon Rakuten pour 200 millions d'euros. PKM a quitté les fonctions de président de PriceMinister et de directeur général de Rakuten Europe en avril 2014. Il travaille actuellement sur une nouvelle entreprise avec son cofondateur, Pierre Krings.

 

A lire aussi sur le JDN :

Pierre Kosciusko-Morizet / Priceminister