Allianz France et Idinvest créent un fonds pour investir sur SmartAngels

Allianz France Idinvest partenariat Smartangels 0415 Les trois acteurs lancent ainsi le premier fonds d'investissement dédié au crowdfunding, qui sera abondé par une première tranche de 5 à 10 millions d'euros d'Allianz France.

Allianz France se lance dans de nouvelles formes d'investissements. L'assureur lance un fonds dédié exclusivement à des investissements en equity dans des start-up et PME proposées par la plateforme de crowdfunding SmartAngels. Le fonds sera géré par Idinvest Partners, actionnaire de SmartAngels, qui choisira, parmi les entreprises présentes sur la plateforme, celles qui pourront être éligibles au label Allianz.

Co-investissement avec les clients d'Allianz

Le fonds sera doté, dans un premier temps, d'une enveloppe de cinq à dix millions d'euros et de nouveau abondé en fonction de la popularité de la démarche auprès des clients Allianz. Ce sont en effet eux qui définiront les montants et les entreprises : Allianz France co-investira automatiquement le même montant que ses clients, dans une limite de 50 000 euros par investisseur et par entreprise. Le partenariat est d'ores et déjà signé pour cinq ans. Allianz France souhaite ainsi accompagner plusieurs centaines d'entreprises au cours des prochaines années. Par ailleurs, le fonds dédié offre aux clients Allianz une option de vente en cas d'accident de la vie dans les cinq ans qui suivent l'investissement.

Coup de boost pour SmartAngels

Si ce partenariat permet à Allianz de démontrer son intérêt pour les fintech, il pourrait aussi apporter un beau coup de boost à SmartAngels. Non seulement grâce aux fonds qui seront investis sur sa plateforme –depuis sa création, en 2012, la start-up a recueilli plus de 11 millions d'euros pour près d'une vingtaine d'entreprises. Mais aussi parce qu'Allianz France communiquera auprès de ses cinq millions de clients sur le partenariat noué avec la start-up.

1832586 le projet de loi sur le crowdfunding doit etre profondement modifie
Benoit Bazzocchi, CEO de SmartAngels. © Smartangels.fr

D'autant que SmartAngels voit déjà plus loin. La plateforme s'est lancée dans le prêt aux entreprises en novembre dernier. Ce volet est encore en phase de test privé avec deux entreprises, mais passera en public en septembre. Etendre le partenariat avec Allianz au prêt ? "C'est envisageable et envisagé, reconnaît Benoît Bazzocchi, CEO de SmartAngels. On n'exclut pas d'élargir l'initiative." SmartAngels ne ferme d'ailleurs pas la porte au lancement de fonds similaires financés par d'autres investisseurs institutionnels.

Niel, Granjon, Blanc, Simoncini au capital

Avec cette annonce, SmartAngels se place dans la lignée des stratégies d'autres plateformes de crowdfunding françaises spécialisées dans le prêt : les jeunes pousses cherchent l'appui financier de gros acteurs bancaires ou de l'assurance pour assurer le financement des entreprises sur leur plateforme. Ainsi, Groupama prête 100 millions d'euros sur Unilend, et H2O Participations en fait de même avec un fonds de 150 millions d'euros sur Finsquare. SmartAngels est cependant la première plateforme française de crowdfunding en equity à lancer une telle initiative.

SmartAngels revendique aujourd'hui plus de 12 000 membres. La jeune pousse a levé un million d'euros en avril 2014 auprès de trois fonds d'investissement (XAnge, Idinvest et Elaia) et de douze business angels renommés : Xavier Niel (Free), Jean-David Blanc (Allociné), Denis Payre (Business Objects, Kiala), Jacques-Antoine Granjon (Vente-Privée), Marc Simoncini (Meetic), Pierre Kosciusko-Morizet (PriceMinister), Stéphane Distinguin (FaberNovel, Cap Digital), Pierre Krings (PriceMinister), Benjamin Patrice Magnard (Alapage, Educlever), Olivier Mathiot (PriceMinister), Frédéric Montagnon (Ebuzzing) et Patrick Robin (24h00, Avolta Partners).

ALLIANZ / Idinvest